Un ancien ministre américain rejoint le collectif de défense de Saddam





Le Quotidien - Agences L’ancien ministre américain de la Justice Ramsey Clark a rejoint le collectif de défense de l’ex-président irakien Saddam Husseïn, a annoncé hier le porte-parole du collectif, l’avocat jordanien Ziad Khassaouneh. Clark, qui est arrivé avant-hier en Jordanie, «est l’un des membres du collectif de défense du président Saddam Husseïn. Cela nous honore et nous inspire», a dit M. Khassaouneh devant les journalistes. Clark a pour sa part déclaré : «Ma principale préoccupation est la défense des droits fondamentaux de Saddam Husseïn, alors qu’il se trouve en isolement total et qu’il n’a pu avoir accès à son avocat qu’une seule fois, récemment, depuis qu’il a été arrêté, il y a plus d’un an». «Selon le droit international, toute personne accusée de crime a le droit d’être jugé par un tribunal indépendant et impartial. Il ne peut y avoir de procès juste sans ces conditions», a souligné Clark qui a fait ces déclarations devant la presse peu avant de quitter la Jordanie. Il a estimé que le tribunal spécial irakien (TSI) qui doit juger Saddam Husseïn et 11 autres dirigeants de son régime «n’a pas l’autorité d’une cour criminelle du fait qu’elle a été créée par le Conseil de gouvernement irakien qui n’est autre qu’un produit de l’occupation militaire américaine». «Notre priorité actuellement est d’établir un système effectif de communication avec Saddam pour préparer sa défense, il a le droit de communiquer librement avec ses avocats», a-t-il souligné. Ministre de la Justice de 1967 à 1969 sous la présidence de Lyndon Johnson, Clark a par ailleurs estimé que les Etats-Unis devaient être jugés pour «leurs crimes lors de l’offensive à Falloujah». «Pour la destruction de maisons, la torture dans les prisons et la mort de milliers d’Irakiens durant la guerre». Clark est connu pour un certain nombre de positions anticonformistes aux Etats-Unis.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com