Tunis : Lorsque l’avocat demande d’assister à la reconstitution d’un crime





C’est une première dans les annales judiciaires de notre pays. Un avocat a, en effet, formulé un recours auprès des autorités judiciaires compétentes pour assister à la reconstitution d’un crime. Tunis - Le Quotidien Il s’agit de Me Faouzi Ben M’rad, chargé de la défense d’un jeune homme accusé de meurtre. Notre avocat s’est, en effet, basé sur l’absence d’une loi interdisant aux hommes en robe noire d’être présents au moment où leurs clients reconstituent leurs “crimes”. Du coup, ce “vide juridique” a ouvert la voie devant toutes les lectures, explications et interprétations et provoqué un véritable débat entre les différentes tendances judiciaires. L’on peut constater par exemple que Me Ben Mrad est parti dans son recours de la base juridique qui stipule que tout ce qui n’est pas interdit par la loi est logiquement permis. Cette donne recouvre sa démarche de la légitimité d’une loi tirée de la jurisprudence. Rappelons que la reconstitution en question concerne une affaire de meurtre qui a eu lieu dans la nuit du lundi 6 décembre 2004 à Hammam-Lif (Banlieue sud de la capitale) dont l’accusé est un jeune homme soupçonné d’avoir tué un dealer, un trafiquant de drogue originaire de la région. Le mobile du meurtre serait, selon les premières déclarations du suspect, de nature morale. La victime aurait, en effet, abusé sexuellement du meurtrier présumé en contrepartie de la drogue qu’il lui fournissait gratuitement. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com