U.S.M. – C.A.B. (1 – 1) : L’U.S.M revient de loin





Le match USM - CAB n’a valu que par quelques individualités ayant donné lieu à des occasions rares en 2ème mi-temps surtout. La première période a été juste moyenne. Certes, les Bleus étaient plus offensifs que leurs adversaires mais ils se sont permis comme d’habitude de rater un nombre d’occasions assez précieuses. Les Bizertins de leur côté ont cherché surtout à renforcer leurs lignes arrières et à bien occuper leur zone. Vigilants et assez frais sur le plan physique, ils ont réussi à neutraliser les avants adverses. Le marquage de près imposé par Brahima à Jerry a été un facteur déterminant dans la réussite du système défensif des visiteurs. Ces derniers ont tenté parallèlement de confectionner quelques contres, généralement peu soutenus, et n’arrivèrent pas à créer le surnombre nécessaire. Le gardien Gaâbej n’a pas été vraiment sollicité pendant cette première période. Les meilleures occasions étaient monastiriennes, Jerry (9’ et 45’) et Olivera (24’). Ce dernier sur balle arrêtée a vu son tir passer à côté. Après les citrons, les Monastiriens se montrèrent plus rapides particulièrement au niveau de la relance. Les défenseurs bleus se lancèrent de plus en plus dans les opérations offensives, en particulier Salhia et Fernando. L'incorporation de Ben Ouannès donna plus de poids aux actions locales. Les visiteurs de leur côté continuèrent à évoluer avec prudence mais eurent tout de même quelques rares contres assez dangereux par Hammali (61’) et Mrad (73’). A la 82’, Douaïeb a profité d’une erreur de Fernando pour marquer un but venu, il faut l’avouer, contre le courant du jeu, mais à la dernière minute Damoussi a réussi à rétablir l’équilibre suite à une erreur de Béjaoui. Un nul équitable au vu du rendement des deux équipes. * Formations - U.S.M: Gaâbej, Fernando, Salhia, Bouzayène, Alaya, Achour, Belhaj Youssef, Zaâlani, Jerry, Olivera (Ben Ouannès) et Bnouni (Damoussi). - C.A.B: Béjaoui, Ben Radhia, Khélifa, Brahima, Jaâfar, Askri, Guennini (Hammali), Mrad, Bacha, Mechergui, Douaïeb (Azek). Yafet BEN HAMIDA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com