Libération des otages français : Les interrogations perdurent





Le Quotidien - Agences Philippe Brett et Philippe Evanno, deux membres de l'équipe du député Didier Julia en garde à vue depuis lundi dans le cadre d'une enquête préliminaire pour «intelligence avec une puissance étrangère», ont été remis en liberté hier en fin de matinée. Le parquet devrait ouvrir une information judiciaire hier et les deux hommes devraient être présentés à un juge d'instruction en vue de leur éventuelle mise en examen, selon une source judiciaire. Les deux hommes ont été entendus par les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire à Paris sur la mission parallèle du député UMP en Irak en septembre, censée obtenir la libération des deux journalistes français pris en otage en août, Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Trois jours après la libération mardi 21 décembre des ex-otages français en Irak, les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot, le procureur de Paris Jean-Claude Marin a ouvert le 24 décembre une enquête préliminaire sur l'affaire de la mission parallèle en Irak en septembre du député Didier Julia censée obtenir leur libération. Lundi en début d'après-midi, Philippe Brett, 45 ans, avait été placé en garde à vue par les enquêteurs de la Division nationale antiterroriste (DNAT) dans leurs locaux rue des Saussaies (8e arrondissement), dépendant de la direction centrale de la police judiciaire à Paris. En fin d'après-midi, c'était au tour de Philippe Evanno, 45 ans, autre collaborateur de Julia.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com