Nationale A (13ème J.) : La météo glaciale n’a pas gelé les acteurs





Le rideau est donc tombé avant-hier soir sur la première moitié du championnat et encore une fois les résultats enregistrés n’ont fait que donner un peu plus de piment à une compétition qui s’annonce comme la plus palpitante depuis des décennies. En effet, toutes ces dernières saisons les jeux étaient pratiquement faits à pareil stade de l’épreuve, mais cette fois le flou est plus que jamais persistant à tous les niveaux. D’autant plus que le leader, qui avait au préalable creusé un écart plutôt confortable, a vu sa marche en avant freinée à La Marsa par une surprenante EOGK. En concédant le nul dans les dernières minutes du match, l’ESS a donc vu son avance se réduire de près de la moitié. Les poursuivants ayant tous gagné leur duel, les Sahéliens ne comptent désormais plus que trois petits points d’avance à mi-chemin. Ainsi, le dauphin espérantiste s’en est sorti sans dégâts face au voisin stadiste même si la victoire des Sang et Or ne fut pas facile à se dessiner devant des Bardolais qui ont sorti leur meilleure prestation depuis quelques semaines. Ce ne fut pas simple non plus pour l’autre dauphin à El Menzah même si le CA avait mené par deux buts d’écart. Mais les Banlieusards hammam-lifois ont quand même fait passer des sueurs froides aux supporters Clubistes qui n’ont soufflé qu’au coup de sifflet final après que le CSHL eut réduit l’écart et fait passer des dernières minutes pénibles aux Clubistes. Quant au CSS, il n’a pas connu les mêmes risques face à un OB qui est décidément devenue une proie facile pour ses adversaires. Sans trop forcer donc les Sfaxiens ont fait l’essentiel en obtenant une victoire aisée devant des Cigognes qui plongent un peu plus dans le doute. Heureusement toutefois pour les Béjaois que leurs adversaires directs pour le maintien n’ont pas capitalisé dans leur duel direct. En effet, EGSG et ESBK s’en sont retournés dos à dos en réalisant un nul qui n’arrange aucune des deux équipes. Autre perdant du jour, l’ESZ qui s’est fait piéger dans les arrêts de jeu par le Marsois Mouihbi. Les gens du Saf Saf confirmant ainsi leur statut d’équipe de haut de tableau au détriment d’une ESZ qui n’a pas su faire preuve de régularité. La trêve arrive donc au bon moment pour les Sudistes afin de leur éviter de perdre cette marge de sécurité dont ils avaient su se doter chemin faisant. Enfin, le duel du milieu de tableau s’est achevé sans vainqueur dans une rencontre qui ne s’est enflammée que dans les dernières minutes. Néanmoins, les locaux monastiriens peuvent s’estimer heureux d’avoir accroché une redoutable équipe cabiste qui a failli les surprendre. Les visiteurs ont en effet entrevu la victoire en ouvrant le score à 7 minutes de la fin avant de se faire rejoindre in-extremis à la dernière minute. C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com