Elections irakiennes : 100.000 hommes pour assurer la sécurité !





A un mois des élections générales du 30 janvier, l'armée américaine et le gouvernement irakien ont décidé de multiplier les opérations contre les insurgés et de déployer 100.000 hommes pour assurer la sécurité durant les scrutins, ont indiqué des responsables. Le Quotidien - Agences Le général Erv Lessel, directeur-adjoint des opérations de l'armée américaine, a énuméré les risques qui menacent les élections. "Ils (les insurgés) tenteront de perturber le processus en attaquant les responsables et les citoyens irakiens candidats aux élections. Il y aura des tentatives d'attaques contre les bureaux de vote", a-t-il affirmé. "Environ 100.000 policiers et membres de la Garde nationale seront mobilisés" le 30 janvier à travers le pays pour protéger les bureaux de vote, selon un haut responsable de la Commission électorale indépendante, Adel Lami. Le président américain George W. Bush a estimé crucial mercredi que les élections irakiennes se déroulent à la date prévue, notamment à la suite de l'appel au boycott du chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden. Les Irakiens devront élire une assemblée constituante de 275 sièges, un parlement pour la région semi-autonome kurde et dix-huit conseils de province. Le gouvernement irakien et l'armée américaine espèrent que les menaces d'attaques ne dissuaderont pas les électeurs de se rendre aux urnes. "Les élections pourraient se tenir aujourd'hui dans seize des dix-huit provinces, les deux autres sont Ninive et Al-Anbar", souligne le général Lessel en référence aux villes rebelles de Falloujah (à l'ouest de Bagdad) et de Mossoul (nord). "Dans les zones d'insécurité - Falloujah, Ramadi et Mossoul - nous prenons des mesures actives contre les insurgés en vue de favoriser (...) la tenue des élections", a-t-il ajouté. * 34.000 GI’s à Bagdad Une force supplémentaire de 5.000 soldats américains a été déployée à Bagdad en prévision des élections, portant à 34.000 le nombre de soldats dans la capitale, avait déclaré mardi le général américain Jeffrey Hammond. Le plus haut gradé américain pour l'Irak, le général John Abizaid, a déclaré dimanche que Mossoul allait recevoir un renfort de militaires américains et irakiens d'ici les élections. Selon la chaîne américaine CNN, citant des responsables militaires, le nombre supplémentaire de soldats à Mossoul pourrait atteindre 6.000 à 8.000. Selon le général Lessel, les forces américaines, la commission électorale et les ministères irakiens de l'Intérieur et de la Défense mettent les touches finales à un plan de sécurité pour protéger les milliers de bureaux de vote. L'armée américaine aura un "rôle d'appui". Elle fournira "des forces d'intervention rapide et un soutien aux forces de sécurité irakiennes", a indiqué l'officier supérieur américain Selon lui, la police et la Garde nationale fourniront une protection directe aux bureaux de vote et les voitures seront interdites dans les zones proches fermées pour prévenir les attaques. Ces mesures de sécurité rappellent celles appliquées dans la ville sainte de Kerbala (centre) durant le pèlerinage chiite de Achoura en mars dernier. Mais, le renforcement de la sécurité n'avait pu empêcher des kamikazes de commettre des attentats meurtriers qui ont fait une centaine de morts à Kerbala. Faisant allusion à ces attentats, Lami s'est déclaré conscient des dangers qui menacent les élections du 30 janvier. "Nous l'avons à l'esprit. Nous devons prévoir l'imprévu", a-t-il affirmé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com