Haltérophilie/ Désir de progression





Malgré toutes les vissicitudes, difficultés et surtout manque de moyens et d’équipements, surtout au niveau des clubs, l’haltérophilie tunisienne n’en continue pas moins de valoir d’immenses satisfactions à notre sport. Et la satisfaction aurait pu être plus intense n’eut été l’échec ou plutôt le semi-échec des Jeux Olympiques d’Athènes où tous les Tunisiens s’attendaient une médaille de Youssef Sebaï, mais ce fut Hayet Sassi qui faillit faire sensation en terminant à une quatrième place. Chose qui a valu des félicitations de la part de la tutelle à la FTH, lors de la dernière assemblée générale évaluative, d’autant plus que nos haltérophiles ont terminé la saison, en glanant aux 10èmes Jeux panarabes, 21 médailles (11 or, 7 argent et 3 bronze). Autrement dit, la FTH a amplement honoré ses engagements vis-à-vis de la tutelle. En effet, le contrat-programme signé entre le ministère et la fédération pour la réalisation de certains objectifs assignés au départ, a été respecté. Nonobstant cette réussite, l’haltérophilie a besoin de plus de soutien et surtout d’équipements adéquats pour la base qui constitue le véritable vivier de la discipline. Les 24 clubs affiliés à la fédération sont équipés essentiellement par le matériel “délaissé” par l’équipe nationale. Toutes ces difficultés ne rebutent pas notre fédération, dont le directeur technique Ridha Yahia nous a avoué: “Nous continuons, malgré tout, notre travail avec les moyens mis à notre disposition dans le but de nous améliorer et d’honorer encore plus notre pays sur la scène internationale”. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com