Documentaire : «Qart Hadasht» renaît de ses cendres





C’est à Carthage, cette splendide vielle qui continue à charmer le monde entier qu’on dédie ce documentaire. «Qart Hadasht» ou la ville nouvelle a été un porte-bonheur pour les producteurs de ce documentaire. Et il y a de quoi ! Parallèlement à cette exposition autour d’Hannibal, l’Espace Sophonisbe a vibré sur un autre événement majeur : la projection en avant-première d’un film documentaire intitulé «Qart Hadasht». Co-produit par Mégavision et Audimage, ce documentaire retrace l’histoire de Carthage depuis sa fondation par les Phéniciens jusqu’à nos jours. «Celui qui viendrait visiter Carthage chaque jour... trouverait à chaque fois une nouvelle merveille qu’il n’aurait pas remarquée auparavant», écrivait El-Bekri, voyageur arabe au XIème siècle. C’est à travers les caméras parcourant les différents sites archéologiques témoins de la majesté de cette ville que les producteurs ont esquissé l’histoire de Carthage qui continue à survivre. Etonnant brassage de civilisations qui ont laissé partout leurs empreintes ! Phéniciens, Romains, Vandales, Arabes... n’ont pu résister à ce charme qu’exerce cette terre. «Qart Hadasht», muse des poètes et des écrivains depuis des siècles, a inspiré les cinéastes des plus beaux scénarios ; et voilà l’équipe artistique et technique de ce documentaire, guidée par la passion et armée de patience, qui parvient à donner le jour à ce petit chef-d’œuvre. Durant 47 minutes, ce documentaire nous raconte, dans un style amusant qui a délaissé les clichés, l’histoire de cette ville devenue une légende. La narration, les visites des sites archéologiques et des monuments éparpillés ça et là surtout sur la colline de Byrsa, les dessins démonstratifs et sans oublier les explications fournies par des spécialistes ont fait de ce documentaire une page vivante de l’histoire. C’est grâce à ce va-et-vient entre les différents composants de ce documentaire et cet emploi des diverses techniques que l’équipe de Mégavision et Audimage ont pu dépoussiérer l’histoire de Carthage sous la direction de Mustapha Benjemia. Plusieurs archéologiques ont pris la parole pour expliquer quelques faits historiques. Liliane Ennabli, Mohamed Hassine Fantar, Pierre Sénay, Angela Kalinowski, Susan T. Stevens et d’autres archéologues et historiens n’ont pu cacher leur curiosité scientifique devant la richesse des différents monuments qui constituent Carthage. Les caméras tournent pour nous plonger au cœur des fouilles dans la colline de Byrsa ; ce site archéologique composite qui contient des statuettes et des débris de murailles de toutes les époques... Dans les ports puniques, «Le quartier Magon», la basilique civile, la scène du cirque, l’amphithéâtre Romain, le quartier des villas romaines et surtout la volière et dans d’autres monuments phéniciens et romains que les caméras se promènent, scrutant les détails sous les regards de Tanit «La dame de Carthage». Entre le passé et le présent, ce documentaire se balance pour mettre en exergue quelques bribes de l’histoire. Ce film de haute qualité a réussi à obtenir le 1er prix au 11ème Festival Arabe de programmes de télévision. Notons que ce documentaire «Quart Hadasht» a été sélectionné pour prendre part au Medimed à Barcelone, à International Film and Video Festival à Los Angeles, et par Lagardere Images pour être diffusé sur la nouvelle chaîne qatari TV Jeunesse qui sera lancée prochainement. Côté diffusion, «Quart Hadasht» a été diffusé sur la 2M Maroc et il est en voie d’acquisition par France 5, la chaîne Histoire et la chaîne Toute l’histoire. Et voilà que Carthage continue de briller réservant encore tout son charme qu’elle dévoile peu à peu sous les yeux de ses visiteurs. «Qart Hadasht» sorti en trois langues : arabe, français et anglais, cherche encore le chemin vers l’écran de notre chaîne satellitaire T7. Peut-on le voir prochainement ? Espérons-le ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com