Algérie : Le chef du GIA tué par ses proches





Alger-Agences Le chef du Groupe islamique armé (GIA) algérien Rachid Abou Tourab a été tué par certains de ses proches en juillet 2004, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur lu hier à la télévision publique. Abou Tourab avait succédé à la tête du GIA à Antar Zouabri, tué le 8 février 2002 par l'armée algérienne à Boufarik (35 km au sud d'Alger). Les violences imputées aux islamistes armés sont en nette régression depuis l'été 2003. La plupart des derniers attentats ont été imputés au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) alors que le GIA, le plus extrémiste des mouvements armés, auteur notamment il y a dix ans du sanglant détournement d'un Airbus d'Air France entre Alger et Paris, a subi de lourds revers et a été miné par les dissidences. La police algérienne a récemment affirmé qu'il ne restait plus qu'entre 300 et 500 islamistes armés encore en activité en Algérie.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com