Algérie : «Démantèlement quasi total» du GIA





Le Quotidien-Agences Les autorités algériennes ont annoncé "le démantèlement quasi total" du Groupe islamique armé (GIA), le plus sanguinaire des mouvements islamistes armés algériens, dont la déroute semblait se profiler depuis plus d'une année. Le ministère de l'Intérieur a annoncé lundi dans un communiqué que le chef du GIA Rachid Abou Tourab, de son vrai nom Rachid Oukali, avait été tué par ses proches en juillet 2004 et que son remplaçant, Noureddine Boudiafi alias "Noureddine RPG" dit "Hakim", avait été arrêté lors d'une opération menée depuis début novembre à Alger. La presse algérienne interprétait largement hier ces succès des forces de l'ordre comme le coup de grâce au groupe islamiste, de nombreux titres annonçant en première page "la fin du GIA". "On le savait moribond, le voici à présent à terre, n'attendant que l'estocade", résumait le quotidien Liberté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com