Béja : Un retraité armé à la gâchette facile





Les agents d’une unité de la Garde nationale relevant du district du Béja (Nord-ouest) ont vécu une nuit spectaculaire et et pour cause ... Tunis - Le Quotidien Les dernières précipitations et la nuit n’ont pas démotivé les agents de la Garde nationale pour aller vérifier l’information qui leur est parvenue. Un homme d’un certain âge serait en détention d’une arme à feu dont il n’a pas hésité à en faire usage. Il s’agit d’un ancien résident à l'étranger qui, après avoir atteint l’âge de la retraite, a jugé bon d’investir dans un projet agricole. Il a, ainsi, fait l’acquisition d’une petite ferme située à quelques encablures de la ville de Béja où il s’est installé non sans susciter la curiosité des voisins. C’est que le nouveau propriétaire, qui s’est fait discret au départ, n’a pas hésité lors d’une nuit d’hiver très glaciale de tirer des coups de feu sur des passants qui traversaient ses terres. Pris de panique, les voisins se sont empressés d’alerter les autorités. Il faut dire qu’une telle affaire ne pouvait passer sans mobiliser les agents de la Garde nationale de la région. Une unité fut alors dépêchée sur les lieux. Coup de théâtre, le suspect refusa d’ouvrir la porte de sa maison, malgré les innombrables avertissements lancés par les agents. Dès lors, un agent s’est rapproché de la porte indiquant au suspect qu’il s’agit d’agents de l’ordre munis d’une Commission rogatoire en bonne et due forme. Deuxième coup de théâtre, le suspect fit usage de son arme à feu et tira en direciton de l’agent. A partir de ce moment, les agents viennent de comprendre qu’ils sont en face d’un type dangereux. La maison a été ensuite encerclée et l’homme a été contraint à quitter les lieux. Il profita du noir pour s’enfuir et se dirigea vers la montagne. Après plusieurs heures de course-poursuite, le suspect fut arrêté en compagnie d’une femme dont la présence avait surpris les agents. Conduits au poste, les deux suspects ont été interrogés sur les raisons du refus du premier de ne pas se soumettre aux ordres et la présence dans un tel endroit et à une heure aussi tardive pour la deuxième. Le retraité déclara avoir agi de cette manière sous prétexte qu’il ne pensait pas qu’il s’agissait d’agents de police. Quant à la femme, il s’est avéré qu’il s’agit d’une paysanne qui veillait sur son troupeau. Elle a été relâchée. Néanmoins, l’homme a été inculpé de détention et port illégal d’arme à feu et de tentative de meurtre.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com