Unification des syndicats de l’enseignement supérieur : L’UGTT joue les bons offices





Nouveaux rebondissements dans le dossier de l’unification des syndicats de l’enseignement supérieur. Prise en sandwich entre la position du ministère de tutelle et la pression de la base comptant environ 15 mille universitaires, la direction de l’UGTT cherche à réunir les différents protagonistes de la crise de la représentativité syndicale dans le secteur dans l’espoir d’en finir avec une affaire harassante... Tunis — Le Quotidien Une information circule depuis quelques jours dans les coulisses de la centrale syndicale : le Bureau exécutif de l’UGTT aurait l’intention de convoquer à une réunion les responsables des différentes structures syndicales du secteur de l’enseignement supérieur ainsi que des représentants de certaines catégories d’universitaires qui ne disposent pas d’un syndicat général dans le but de débattre des solutions possibles à la crise de la représentativité syndicale dans le secteur qui perdure depuis quatre années. Des sources proches du Bureau exécutif du syndicat des professeurs de l’enseignement supérieur et des maîtres de conférence soulignent que plusieurs membres du Bureau exécutif de l’UGTT ont fait des pressions dans ce sens en indiquant que la direction de l’organisation ouvrière est désormais favorable au débat. De nombreux facteurs auraient, selon les observateurs avertis, acculé l’UGTT à inverser la vapeur même si personne ne sait encore si le Bureau exécutif du syndicat général de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SGESRS) serait contacté pour prendre part à la réunion attendue à laquelle participeront, à priori, le Bureau exécutif du SGESRS issu du congrès de juin 2003, le Bureau exécutif du syndicat des professeurs et des maîtres de conférence ainsi que les représentants des technologues, agrégés, contractuels et les professeurs de l’enseignement secondaire enseignant dans certaines facultés. Le premier facteur est relatif à la position de M. Lazhar Bou Ouni, ministre de l’Enseignement supérieur, lequel avait précisé au cours d’une rencontre avec M. Néji Messaoud, secrétaire général adjoint de l’UGTT, que sont département ne recevra pas le nouveau Bureau exécutif du SGESRS avant que la justice ne rende son verdict dans l’affaire relative à la dissolution du Bureau exécutif du syndicat issu du congrès de 2001. La direction de l’UGTT s’est également résignée à ouvrir un débat sur l’unification de la représentativité syndicale du secteur suite à «l’échec» des congrès visant à fusionner uniquement les syndicats de Base du SGESRS et du syndicat des professeurs de l’enseignement supérieur et des maîtres de conférence. Les observateurs estiment également que la direction de la centrale syndicale n’a désormais d’autre choix que le débat, d’autant plus que tout les congrès des syndicats généraux, fédérations et unions régionales de l’UGTT devraient se tenir avant le mois de mai prochain... W.K. __________________ Rencontre entre le ministère et le syndicat des maîtres de conférence Une rencontre entre les hauts responsables du ministère de l’Enseignement supérieur chargés de relations avec les syndicats du secteur et M. Néji Gharbi, secrétaire général du syndicat des professeurs de l’enseignement supérieur et des maîtres de conférence aura lieu ce vendredi vers 11h. Cette rencontre qui portera sur les diverses revendications de cette catégorie d’universitaires démontre que le ministère est déterminé à résoudre ce problème en suspens.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com