Les jeunes et le bonheur : Le culte de l’argent au firmament





Ils démarrent l’année sur des chapeaux de roue… En perpétuelle quête du bonheur et des sensations fortes, les jeunes planifient leur programme dès janvier. Cela dit, leur objectif numéro un pour garantir le bonheur, s’avère être essentiellement l’argent, bien que la liste soit longue… Tunis - Le Quotidien Certains cherchent le bonheur, d’autres pensent que le bonheur absolu n’existe pas. Mais entre ces deux extrêmes, il y a ceux qui croient à quelques moments de bonheur qu’il faut absolument vivre intensément. Toutefois, la majeure partie privilégie la quête de la richesse matérielle qui traduirait selon eux, le moyen le plus sûr pour atteindre le bonheur. Mustapha Skouri, un candidat au bac de 21 ans, pense que le bonheur est la plus grande illusion qui fait courir l’être humain. Croyant profondément que cette notion ne peut faire bon mariage avec les règles, le jeune homme croit à quelques moments de bonheur. «Pour pouvoir vivre convenablement, il faut mettre la «pédale douce» sur les excès, or c’est justement ces excès qui donnent une sensation d’exaltation. Ce bonheur est donc contre les limites. C’est ce qui explique le fait qu’il n’existe pas de bonheur absolu. Il y a des moments de béatitude qu’on peut «voler» dans une vie de société qui est régie par des règles», explique-t-il. Cela dit Mustapha ne voit pas le verre à moitié vide. Il sait que la vie nous offre des opportunités à saisir au vol. «Les études réussies peuvent garantir un avenir matériellement satisfaisant. L’argent en tant que tel ne traduit pas le bonheur. C’est plutôt un moyen pour y parvenir. Mais la béatitude ne peut exister que si tous les autres domaines vont bien : la santé, l’amour, l’amitié, les rapports familiaux et même la situation dans le monde», conclut-il. Mohamed Amine Trifi, élève de 16 ans ne perçoit le bonheur que quand celui-ci est accompagné de réussite. Ayant la certitude que le fait de réussir ses études le mènerait à garantir son avenir professionnel, le jeune homme travaille pour mériter la joie. «Je mène ma vie tambour battant… Je me consacre en premier lieu aux études pour atteindre justement le bonheur, car celui-ci ne s’offre pas mais se mérite. Je dois donc mettre les bouchées doubles pour tirer profit de mes capacités». Mohamed Amine croit que la réussite est l’une des clés. «Je serais aux anges si je vivais une ascension professionnelle, si l’amour est à l’honneur et aussi si j’ai la preuve que les relations familiales et amicales sont fleurissantes et profondes», ajoute Amine. Bilel Hamdi, 17 ans, traduit le bonheur en termes d’argent. «Je ne peux pas être heureux si je n’ai pas tout ce qu’il faut. De nos jours et avec l’évolution accélérée de la technologie, tout est devenu nécessaire : l’ordinateur, la voiture, le climatiseur… Ce qui était subsidiaire est à présent inscrit sur la liste des priorités. Résultat : l’argent seul nous accorde l’occasion d’avoir tout ce qu’il faut. C’est donc la clé du bonheur. Une fois épanoui matériellement, je penserai à l’amour pour que ma joie soit complète», dit-il. Ce n’est pas ce que pense Youssef Raïssi, 17 ans. Le jeune élève estime que le bonheur n’est qu’illusion… «Nous pouvons nous sentir heureux par moment quand on réussit, quand on a de l’argent ou quand on est amoureux avec réciprocité. Le bonheur nécessite que tous les domaines de la vie soient florissants et en osmose et franchement, ce n’est pas du tout évident». Youssef pense que le bonheur est instantané et qu’il dépend de plusieurs facteurs. «Le parfait n’existe pas. Nous passons notre vie à courir derrière les clés du bonheur pour un résultat pas du tout garanti. Certes je me suis senti par moment heureux en réussissant telle ou telle chose mais peu de temps après je peux devenir malheureux pour une raison ou une autre», explique-t-il. Décidément, en dépit de leur jeune âge, certains jeunes développent une vision assez philosophique au sujet du bonheur qui fait l’objet d’une quête inlassable des uns et des autres. Mais grosso-modo, l’on ressent que l’argent est la première clé du bonheur… Abir Chemli Oueslati


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com