Les réservistes défient Sharon : L’armée israélienne au bord du gouffre





Un groupe de 34 officiers de réserve de l'armée israélienne, tous colons, menace dans une lettre publiée hier de désobéir à tout ordre de démantèlement des implantations juives de la Bande de Gaza. Le Quotidien-Agences "Nous demandons à l'armée de ne pas nous obliger à mener des actions contraires à nos croyances et à notre conscience", écrivent ces 34 officiers dans une lettre adressée à leur commandement et publiée par le quotidien Yediot Aharonot. "Nous pensons que tout ordre visant à mettre en œuvre le 'désengagement' est illégal", ajoutent-ils. "Les lois du pays et le code de conduite des Forces de défense israéliennes interdisent à tout soldat d'appliquer ce type d'ordre." Cette lettre est l'avertissement le plus direct lancé par des militaires à Ariel Sharon contre le projet du Premier ministre de démanteler en 2005 l'ensemble des colonies juives de la Bande de Gaza et quatre des 120 implantations de Cisjordanie. D'après les défenseurs des colons, des milliers de militaires opposés au projet de Sharon pourraient refuser de procéder à l'évacuation des colonies. "Cette lettre constitue un phénomène dangereux", a réagi sur les ondes de la radio israélienne Yuval Shteinitz, président de l'influente commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense. "Désobéir est grave. Cela pourrait faire éclater l'armée." Shteinitz a exhorté les autorités israéliennes à traduire en Cour martiale tout soldat accusé de désobéissance. * Convocation Le chef d'état-major de l'armée, Moshe Yaalon, a ordonné au chef du commandement central de convoquer ces 34 réservistes afin qu'ils s'expliquent sur leur démarche. "Tout officier qui continuera à défendre les opinions exprimées dans cette lettre sera déchargé de ses fonctions et exclu de l'armée", prévient Yaalon dans un communiqué. Un soldat a été condamné mercredi à 28 jours de prison pour avoir invité ses camarades à désobéir à un ordre de destruction d'un avant-poste illégal de colons en Cisjordanie. Les autorités israéliennes ne devraient toutefois pas faire appel aux réservistes pour procéder à l'évacuation de Gaza. Le ministre de la Défense, Shaul Mofaz, a souligné que le retrait serait mené par les appelés et la police. L'armée envisage cependant de remplacer par des réservistes les militaires mobilisés pour l'évacuation de Gaza le temps que durera cette opération. L'un des signataires de la lettre publiée par le Yediot Aharonot a toutefois déclaré au journal que les réservistes refuseraient cette affectation. "Même s'ils nous mobilisent pour des missions qui ne sont pas liées au 'désengagement', nous ne les effectuerons pas car cela reviendrait à soutenir indirectement le démantèlement des colonies", prévient cet officier de réserve. Les signataires appartiennent à la brigade Binyamin, déployée en Cisjordanie. D'après le journal, tous ces hommes, dont les noms et les matricules apparaissent clairement sur la lettre, vivent dans des colonies.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com