Les jeunes et les cours particuliers : Le «jeu» en vaut la chandelle





Autrefois beaucoup d’enseignants sacrifiaient leur temps pour donner des cours de rattrapage afin d’aider les élèves en difficulté, sans aucune contrepartie. De nos jours, il est rare que des professeurs sacrifient leur temps et leur énergie «gratuitement». Les dessous des cours particuliers prêtent à réflexion. Tunis — Le Quotidien Quand les notes sont en baisse et que l’élève fait preuve de manque de sérieux, les parents optent souvent pour les cours particuliers, mettant parfois le budget familial en «crise». Toutefois, certains cours n’aboutissent à aucun résultat positif. Les jeunes expliquent les dessous de la chose. Sélim Hmaïed, 17 ans, n’a jamais opté pour les cours particuliers. Le jeune homme sait d’avance qu’un élève sérieux et assidu n’a pas besoin de ce genre «d’intervention». «J’ai de très bonnes notes. Mes professeurs et mes parents sont fiers de moi. En fait, mes collègues optent pour les cours particuliers simplement pour la frime». «Ils se vantent de dire que leurs parents payent des fortunes pour qu’ils étudient... Je trouve cela absurde... C’est en réussissant par ses propres moyens qu’on peut prouver qu’on est le meilleur !», dit-il. Noureddine Bel Azi, 18 ans, 6ème année math, a été obligé de recourir aux cours particuliers. «L’année dernière, j’ai eu un petit problème avec mon professeur de math. Et pour mon grand malheur on a refusé de me transférer de classe. Ce professeur donnait des cours particuliers... J’étais obligé de faire partie du groupe, histoire d’éviter que les problèmes dégénèrent... Et comme par miracle, il a oublié notre malentendu dès mon premier cours et depuis il m’appelle «mon fils». Heureusement que ce professeur a été transféré. Cette année je ne suis pas de cours particuliers et je n’ai pas senti que les cours que j’ai suivis m’ont été d’une quelconque aide !», dit-il. Noureddine avait «l’épée de Damoclès sur la tête». Aujourd’hui, il se sent plus libre et ses notes sont meilleures. Lotfi, candidat au bac, tire profit de ces soi-disant cours particuliers. Il ne faut pas croire que le jeune homme ait de bons résultats, ces cours sont un moyen, pour lui, d’avoir de l’argent en plus ! «Depuis le début de l’année, mes parents sont devenus subitement trop fermes. Pour contrôler davantage mon emploi du temps, ils ont réduit mon argent de poche pour que je ne sorte pas et que je passe tout mon temps libre à étudier. Or j’ai besoin de sortir. Même si je passe le bac, je dois tout de même respirer ! J’ai donc prétendu suivre des cours particuliers pour avoir mes 50 dinars chaque fin de mois..», reconnaît-il. Les cours particuliers ne sont pas toujours l’alibi pour avoir de l’argent, comme l’a fait Lotfi, c’est aussi l’une des meilleures excuses pour sortir ! Noura, 18 ans, est interdite de sortie les samedis après-midi et c’est l’étude qui lui garantit un «laisser-passer»... «Je prétends suivre des cours particuliers les samedi. Or, c’est pendant la semaine que je suis ces cours réellement. Je n’y peux rien, mes parents me couvent trop et j’ai besoin de sortir avec mes amis ! Et je mérite un minimum de confiance à mon âge, d’ailleurs je ne fais rien de mal... Cela étant, les cours me sont bénéfiques, car ils me permettent de faire davantage d’exercices et de comprendre certaines choses que je n’arrive pas à assimiler en classe», dit-elle. Sirine Yahia, élève en 3ème année, paye 65 D pour un cours particulier de physique. C’est une parente qui lui donne ces cours et elle est satisfaite du résultat. «J’ai refusé de faire partie du groupe de mon professeur et cela ne s’est pas répercuté sur mes notes. D’ailleurs ce sont les parents qui ont mis la pression sur mon professeur pour qu’elle me donne ces cours. Je suis contre cette formule parce que cela donnera naissance à une relation de contrepartie qu’on le veuille ou pas !», dit Sirine. A priori, les cours particuliers ont pour principal but d’améliorer le niveau de l’élève. Or il s’avère que les enjeux sont aussi multiples que variés... Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com