Projection : Les “Cahiers du cinéma” dans nos murs





Sept classiques du cinéma français pour célébrer le cinquantième anniversaire des “Cahiers du cinéma”, la Bible des cinéphiles. Nos salles obscures seront vibrantes et colorées… Les “Cahiers du cinéma” sont une institution à part dans les domaines de la presse et du cinéma. Créés il y a une cinquantaine d’années par un groupe de critiques qui ont une haute idée du cinéma comme un art d’expression à part entière, cette revue de référence n’a pas seulement accompagné l’évolution du cinéma français et mondial au cours du dernier demi-siècle. Elle l’a aussi (un peu) orienté. Certains de ses fondateurs sont d’ailleurs devenus des cinéastes célèbres comme le prolifique Claude Chabrol et l’inénarrable Jean-Luc Godard. L’école de la Nouvelle Vague en particulier et le cinéma d’auteur en général doivent beaucoup aux analyses et aux réflexions développées dans cette revue. Pour célébrer le cinquantième anniversaire, l’Institut français de Coopération nous propose du 24 janvier au 21 février des cycles de représentations, à Tunis (7ème Art), la Marsa (Alhambra), Sousse (Centre culturel) et Sfax (Théâtrale Municipal) de sept films très représentatifs de l’évolution du cinéma français au cours des cinquante dernières années. Au programme “Le Beau Serge” de Claude Chabrol (1958), “Pierrot le fou” de Jean-Luc Godard (1965), qui a propulsé Jean-Paul Belmondo au firmament, “Le Genou de Claire” d’Eric Rohmer (1970), “La Femme d’à côté” de François Truffaut, “Les Glaneurs et la Glaneuse” de Agnès Varda (1996) et le tout nouveau “Rois et reine” de Arnaud Desplechin (2004), l’une des valeurs sûres du nouveau cinéma français. Ce cycle intitulé “Les coups de cœur des Cahiers du cinéma” sera présenté par Emmanuel Burdeau, le rédacteur en chef actuel de la revue, le 31 janvier successivement à la salle du 7ème Art à Tunis et à Alhambra à la Marsa. Ce sera une occasion pour les cinéphiles et les étudiants de cinéma de redécouvrir quelques-uns des classiques et du cinéma français et de les situer dans le contexte du développement du cinéma d’auteur, qui doit beaucoup aux débats, interventions et prises de position polémiques des Cahiers du cinéma. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com