Après avoir qualifié Israël d’«ennemi sioniste» : Mahmoud Abbas rectifie le tir





Le chef de l’OLP, Mahmoud Abbas, a minimisé ses propos sur «l’ennemi sioniste» qu’il a mis sur le compte de l’émotion, dans un entretien publié hier par le quotidien israélien Yediot Aharonot. Le Quotidien-Agences «Face à un tel drame, on ne contrôle pas toujours ses paroles», a déclaré Abbas au journal. Abbas avait qualifié mardi Israël d’«ennemi sioniste» après la mort de sept jeunes palestiniens tués par un tir de char israélien dans la Bande de Gaza. Le grand favori de l'élection palestinienne de dimanche a bouclé sa campagne hier dans des faubourgs d’Al Qods occupée alors que son principal rival, Moustapha Barghouthi, s'est fait interpeller dans la ville sainte par la police israélienne. Abbas était attendu dans l'après-midi à Al-Ram et Bir-Nabala, deux faubourgs d’Al Qods en Cisjordanie, en dehors des limites municipales de la ville. Le chef de l'OLP a décidé de s'abstenir de faire campagne dans Al Qods-est occupée et annexée par Israël, son QG ayant estimé qu'il serait contre-productif pour lui d'y apparaître sous la protection des forces israéliennes. Barghouthi s'est quant à lui rendu à Al Qods-est où il a été interpellé par la police israélienne en tentant de gagner l'Esplanade des mosquées. "Vous arrêtez un candidat présidentiel qui dispose d'un permis pour être à Al Qods-est", a lancé Barghouthi alors que des policiers l'emmenaient vers une fourgonnette. Selon les sondages, Barghouthi est le principal rival de Abbas, qui devrait, sauf surprise majeure, succéder à Yasser Arafat comme président de l'Autorité palestinienne. Cinq autres candidats sont en lice. Peu avant son interpellation, Barghouthi avait annoncé lors d'une conférence de presse à Al Qods-est qu'il allait se rendre sur l'Esplanade, troisième lieu saint de l'islam, pour participer à la grande prière de vendredi dans la mosquée d'Al-Aqsa. Interrogé, le porte-parole de la police israélienne a prétendu que Barghouthi "n'a pas le droit de se rendre à Al-Aqsa et il le sait". "La mosquée d'Al-Aqsa est un lieu de prière en non pas de propagande", a-t-il ajouté. Barghouthi avait déjà été interpellé durant quelques heures par la police israélienne le 27 décembre alors qu'il faisait campagne dans la partie orientale occupée et annexée d’Al Qods occupée. Barghouthi, 51 ans, est le secrétaire général de l'Initiative nationale palestinienne, mouvement politique qui milite pour la démocratie et les droits de l'Homme et dirige aussi une importante ONG médicale. La journée du Martyr A Ramallah, Abbas a déposé dans la matinée une gerbe sur la tombe de Yasser Arafat à l'occasion de "la journée du Martyr". "Le président Yasser Arafat nous rappelle les immenses sacrifices offerts par le peuple palestinien pour libérer sa patrie et créer son Etat indépendant", a-t-il déclaré à la presse. "Nous n'oublions pas nos martyrs et nos blessés qui se sont sacrifiés pour la patrie", a-t-il ajouté. Interrogé sur le point de savoir pourquoi il ne se rendait pas dans Al Qods, il a répondu: "Inchallah je visiterai Al Qods" un jour. __________________ «Al-Qods est à nous» Le favori de la présidentielle palestinienne Mahmoud Abbas, faisant campagne aux portes d’Al Qods, a promis hier à des centaines de partisans que la partie orientale occupée de la ville sera la capitale d’un futur Etat palestinien «Al Qods est à nous. Nous sommes engagés à créer l’Etat palestinien avec Al Qods comme capitale», a déclaré Abbas lors d’un meeting électoral à Bir Nabala, un faubourg d’Al Qods en Cisjordanie, devant quelque 2.000 personnes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com