Arts plastiques : Les Québécois débarquent





Une centaine d’artistes canadiens de la province du Québec exposent 150 œuvres de toutes tendances et disciplines, jusqu’à la fin du mois courant au Musée de Tunis-Palais Kheïreddine dans la Médina. Les expositions d’artistes étrangers en Tunisie sont plutôt rares. Celle que proposera le Musée du Palais Kheïreddine dans la Médina de Tunis du 10 au 29 janvier 2005, intitulé “La diversité dans l’art” offre une opportunité aux amateurs d’art dans notre pays de découvrir ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans ce domaine au Québec au Canada. Cette exposition, qui regroupera 150 toiles d’une centaine de peintre de diverses tendance, démarches et inspirations, est organisée par le ministère canadien de la Francophonie, le ministère tunisien de la Culture et la Sauvegarde du patrimoine et la mairie de Tunis. Les artistes dont les œuvres seront réunies à cette occasion appartiennent tous au Cercle des artistes peintres et sculpteurs du Québec. Cette association a été fondée à Laval en 1984 par Mireille Forget, artiste peintre elle-même, qui a voulu réunir au sein de ce cercle des artistes représentant toutes les tendances dans son pays sans sectarisme et sans favoritisme et de faciliter les échanges entre les artistes Québécois et leurs homologues à travers le monde grâce à des expositions itinérantes. “Cette exposition crée un climat de rencontres et d’échanges qui apporte à chaque artiste la stimulation nécessaire à sa propre évolution et à son propre dépassement”, explique Mireille Forget. Le Cercle organise des salons annuels mais aussi des expositions hors du Canada, notamment en France, en Italie, aux Etats-Unis, en République Tchèque, en Belgique, au Portugal, en Espagne et en Guadeloupe. C’est donc la première fois que le Cercle présente les travaux de ses membres sur une terre africaine et arabe. Cela a été rendu possible grâce à Neïla Ben Ayed, artiste tunisienne résidant au Canada et membre du Cercle, qui a pris les contacts nécessaires. A tout seigneur tout honneur: elle aura à elle seule une aile spéciale pour présenter une quinzaine de toiles représentatives de son univers artistique. “Le Cercle regroupe deux mille membres. Il ne reçoit pas de subventions mais survit grâce aux cotisations de ses membres et certains événements qu’il organise périodiquement notamment un gala annuel”, explique Yolande Paquin, peintre qui connaît notre pays où elle a résidé avec son mari pédiatre pendant deux ans. “La calligraphie, la céramique et les portes m’impressionnent. Ce sont des thèmes que les artistes tunisiens aiment peindre et ils le font haut en couleur et en expression. Cette exposition est une occasion pour nous faire connaître un pays, des gens et une culture. Et surtout de rencontrer nos homologues et de travailler avec eux”, a dit notamment l’artiste peintre Nicole Boudreau Deschênes. L’exposition de Tunis sera couronnée par des prix. Un jury sera constitué à cet effet. C’est une manière de marquer cet événement qui, espère Mireille Forget, sera renouvelé ultérieurement. Zohra ABID _________________ Pour un cercle des artistes francophones Mireille Forget, présidente du Cercle des artistes peintres et sculpteurs du Québec, milite en faveur de la création d’un cercle des artistes peintres et sculpteurs de la Francophonie (CAPSF). Elle en a présenté le projet lors du Xème sommet de la francophonie qui s’est tenu à Ouagadougou au Burkina Faso les 26 et 27 novembre dernier. Ce projet consiste à mettre sur pied un concours-gala international ouvert à tous les artistes peintres et sculpteurs des pays membres de la Francophonie et à offrir à ces artistes des opportunités pour faire connaître leurs œuvres sur le plan international. Mireille Forget profitera de son séjour dans notre pays pour sensibiliser ses homologues tunisien à ce projet. Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com