En prévision de l’Aïd El Idha : Les vétérinaires se mobilisent contre le kyste ovin





A l’occasion de l’Aïd El Idha, l’Institut national de Nutrition et de la Technologie Alimentaire (INNTA) et la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) ont concocté un programme d’animation à bord des trains et ce dans le cadre de la campagne de sensibilisation pour une fête de l’Aïd sans kyste. Tunis - Le Quotidien La manifestation qui a démarré depuis hier à bord du train reliant Tunis à Sfax comporte en fait un programme d’animation destiné à sensibiliser davantage les citoyens quant aux risques pouvant résulter d’un kyste qui peut être découvert dans les abats des moutons lors de l’Aïd El Idha. Au cours d’une conférence de presse tenue hier matin par des responsables de l’INNTA, des vétérinaires de l’Association Tunisienne des Médecins Vétérinaires et de l’ODC, on a signalé que, parallèlement à l’action qui se déroule à bord des trains, plus de 700 vétérinaires répartis dans toutes les régions du pays seront mis à la disposition des citoyens avant et après les jours de l’Aïd pour intervenir au cas d’observation de n’importe quelle anomalie dans les abats du mouton. Le Dr. Ali Amara, président de l’Association Tunisienne des Médecins Vétérinaire, a évoqué à cet effet l’importance du nombre de moutons abattus chaque année à l’occasion de l’Aïd El Idha. Ce nombre représente le un dixième (1/10ème) du cheptel national qui compte entre huit (8) et dix (10) millions d’agneaux. * Engraissement accéléré Le Dr Khaled Zarrouk de l’INNTA a indiqué pour sa part, que l’ensemble de ce cheptel est régulièrement examiné et fait l’objet de sept vaccins différents. Ceux-ci concernent les virus de la fièvre aphteuse, la fièvre de Malte, le “Blue tongue”, “la clavelée”, “la gale”, l’ “Entéro-toxémie” et enfin la “Parasitose interne et externe”. Dr Zarrouk a indiqué en outre que le développement que connaît le domaine des recherches et du traitement dans la médecine animale dans notre pays a été renforcé par la maîtrise des risques liés à plusieurs pathologies animales. La tumeur du kyste est, à cet effet, en voie de régression, indique le Dr Zarrouk. “Mais on commence, par contre depuis quatre ans, à observer l’apparition d’une nouvelle forme d’infection qui touche près de 70% du cheptel national. Il s’agit d’une infection sous forme d’abcès qui se développe dans la peau de l’animal. Cette nouvelle infection ne représente toutefois aucun risque pour la santé du consommateur, contrairement au kyste qui peut contaminer l’homme”, indique-t-il. L’abcès est une infection qui est directement liée aux techniques d’engraissement, pratiquée par quelques éleveurs qui utilisent des aliments concentrés pour la nourriture des animaux qui sont parqués dans des endroits fermés causant des perturbations dans le cycle normal de la digestion de l’animal. Cet engraissement accéléré est une technique largement pratiquée par les intermédiaires, souligne le Dr Zarrouk. Notons par ailleurs que la répartition du cheptel national en fonction des races fait ressortir une prédominance de la race “Barbarine”, connue par la queue arrondie et qui représente près de 60% de l’ensemble du bétail. Viennent ensuite les moutons a queue fine, originaires de l’ouest (Algérie) et dont le pourcentage est de l’ordre de 35%. Le reste est composé par les moutons noirs de Thibar (2%) et les sicilo sarde (1%). * Le mouton tunisien aux U.S.A. La race barbarine, indique-t-on, a fait l’objet d’une opération de transformation génétique exercée par les Américains pour l’adapter à l'environnement du nouveau continent. La race qui en est résultée porte aujourd’hui aux USA le nom de “Mouton de Tunisie) (sheep of Tunisia), nous apprend le Dr. Khaled Zarrouk. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com