Mohamed Saâda n’est plus : La flûte orpheline





La scène musicale et artisanale a perdu l’un de ses meilleurs représentants en la personne du grand musicien Mohamed Saâda, décédé hier à l’âge de 68 ans. Mohamed Saâda, né en 1937 à Tunis, était en contact avec le monde de la musique dès son enfance. Il a fait entamé ses études à l’Institut national de musique et à l’Institut Rachidia. Il était connu en tant que virtuose du Nay (flûte). Il a étudié l’histoire de la musique et reçu des cours de chef d’orchestre à Gênes en Italie avant de partir pour Paris en 1961 pour étudier “la musique des peuples”. Il étudia également l’art de la composition en 1962 au conservatoire de Paris. Après son retour à Tunis, il a été chargé de diriger le service de la musique au sein de la Radio-Télévision de 1965 à 1968 avant de se consacrer à ses activités de compositeur et de producteur artistique. Il excella dans la composition des poèmes classiques (qasid), des mouachahats, des chansons pour enfants et dans le théâtre lyrique. Il est précurseur dans la composition musicale polyphonique en Tunisie et connu aussi pour ses études et recherches musicales dont une étude sur la musique tunisienne aux origines arabo-andalouses et une autre étude sur la voix et le temps dans la musique populaire tunisienne. Mohamed Saâda a, par ailleurs composé la musique de plusieurs pièces de théâtre dont “Essod”, “Antigone” et “Le marchand de Venise” ainsi que de films tels que “Sous la pluie de l’automne” de Ahmed Khéchine. Il a obtenu plusieurs prix aux plans national, arabe et international. En 1999, le Président Zine El Abidine Ben Ali lui a décerné le Prix de l’Etat dans le domaine des lettres et des arts, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la culture. L’artiste disparu, l’un des plus célèbres spécialistes de la flûte, enseignait à l’Institut supérieur de musique et dirigeait la troupe “El Fen El Arabi” qu’il avait créée en 1982. (TAP)


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com