Les écoles primaires de Tébourba et le 7ème art : Quand les écoliers font leur cinéma!





L’amour du cinéma s’apprend et se cultive dès la plus tendre enfance. C’est pour cette raison que le réalisateur Mahmoud Jemni s’est lancé dans cette aventure sans calculs. “Voir et agir” et “Mille et une mains”, deux films qui ont vu le jour grâce à cette symbiose entre les éducateurs et les petits écoliers. Ce n’est pas une histoire de fée! Au contraire, c’est une histoire de volonté qui a mené cette aventure jusqu’au bout. Il est inspecteur principal des écoles primaires, membre de l’Association tunisienne pour la promotion de la critique cinématographique (ATPCC) et l’initiateur de ces deux films. Mahmoud Jemni a voulu commencer par la base. “Si nous cherchons vraiment à créer un nouveau public, il faut qu’on commence par l’initiation de nos enfants au 7ème art. Nous devons miser sur cette nouvelle génération pour que notre cinéma continue à survivre”, nous explique Mahmoud Jemni. Les éducateurs des écoles primaires de Tébourba n’ont épargné aucun effort pour réaliser ces deux projets: “Voir et agir” et “Mille et une mains”. Conscients de l’importance des divers arts dans la formation de l’élève sur le plan pédagogique et psychologique, ils se sont impliqués corps et âme dans la réalisation de ces deux films dont la durée de chacun est presque de dix minutes. Curieux de savoir plus sur le monde merveilleux du 7ème art, les écoliers n’ont pas raté cette aubaine pour passer de la consommation à la création. C’est avec “Voir et agir” qu’ils ont commencé cette aventure avec les textes publicitaires. Après avoir observé et collecté les spots publicitaires, les écoliers sont passés à la déduction des différents mécanismes qui permettent au spot de voir le jour sur les panneaux, les journaux, les murs, les chaînes de télévision…bref sur tous les supports médiatiques. Suite à cette phase, les écoliers dirigés par leurs éducateurs, ont été invités à choisir des produits locaux pour faire leur “pub”. “L’huile d’olive, ça active”, “Chachia de mon pays, tu es toujours mon ami” et une vingtaine de slogans ont été écrits par les écoliers qui ont aussi été chargés de fabriquer les objets relatifs aux spots. Le deuxième film intitulé “Mille et une mains” est parti de l’idée de l’importance des mains dans la vie de l’homme. Dans ce projet, les enfants ont mis en exergue les mains qui travaillent: les mains de l’écrivain qui signent de beaux romans, les mains du peintre qui donnent vie à de magnifiques toiles, les mains de l’artisan fabriquant des objets de décor, les mains des constructeurs et des architectes…Sous la caméra du réalisateur Mahmoud Jemni, les enfants ont fait cette plongée dans le monde des mains pour arriver à la statue d’Ibn Khaldoun portant son livre avec sa main. “La raison est redevable de la main”, écrivait ce sociologue. L’initiative est bonne surtout qu’elle a vu le jour grâce à des efforts multiples: l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) l’EDAC de Sihem Belkhoja, le Centre National Pédagogique (CNP), Fatma Touil qui a conçu l’affiche…Si vous êtes curieux de voir ces deux films, consultez le site de TV5. Notons qu’un projet de fiction est en gestation avec l’actrice Fatma Saïdane. Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com