Loi de finances 2005 : Le citoyen, premier bénéficiaire





L’Ordre des Experts-Comptables de Tunisie (OECT) a organisé hier à Tunis un séminaire ayant pour thème la loi de finances pour l’année 2005. Les mesures apportées par cette loi, tant sur le plan économique que social, ont été au centre du débat. Tunis-Le Quotidien Au cours de l’ouverture du séminaire, M. Moncef Bouden, secrétaire d’Etat auprès du ministre des finances chargé de la fiscalité, a rappelé les différentes mesures apportées par la loi de finances 2005 et leurs avantages. Dans ce cadre, M. Bouden a précisé que la nouvelle loi de finances a tenu compte des différents défis de l’économe nationale durant l’année 2005, et a fixé des objectifs ambitieux notamment en matière de consolidation du taux de croissance économique à 5% et l’allégement fiscal au profit du citoyen… La loi de finances 2005 a ainsi fixé un budget d’Etat de près de 12990 millions de dinars dont 68,6% seront consacrés aux efforts de développement et le reste pour le paiement de la dette extérieure du pays. Sur le plan économique, la nouvelle loi prévoit la réalisation de plusieurs nouveaux projets en matière d’infrastructure, dont le taux d’avancement des travaux devrait atteindre 76% à la fin de l’année en cours. Tenant compte des défis qu’affronteront certains secteurs durant cette année, la loi de finances a pris quelques mesures visant à renforcer la compétitivité de l’entreprise tunisienne de manière à lui permettre de faire face à la concurrence et à renforcer les fonds propres de l’entreprise. Pour le volet social, la nouvelle loi a apporté plusieurs choses au profit du citoyen notamment en matière d’emploi, considéré comme l’un de ses principaux objectifs, sinon le plus important. A ce propos, la loi a réservé certaines mesures visant à inciter le recrutement des diplômés de l’enseignement supérieur que ce soit dans le secteur public qui devrait enregistrer le recrutement de 7800 cadres d’entre 12050 nouveaux recrutements, ou celui privé. Par ailleurs, la loi de finances a apporté plusieurs mesures visant à maintenir l’équilibre du budget de l’Etat en prenant en considération l’avancement du programme de démantèlement des taxes douanières qui devraient être annulées totalement à l’horizon 2007. En ce qui concerne les nouveautés de la loi au profit du citoyen, M. Fayçal Derbel, expert-comptable et Président d’honneur de l’OECT, a souligné que cette loi a apporté plusieurs mesures touchant directement et indirectement le citoyen. M. Derbel a précisé que cette loi a été marquée par un certain allégement fiscal pour les personnes ayant un SMIG, ainsi que les parents ayant des enfants handicapés. Notre interlocuteur a ensuite noté que cette loi a apporté une baisse de la charge fiscale sur les voitures de tourisme à travers la réduction des droits à la consommation. Et d’ajouter que la loi de finances 2005 englobe plusieurs dispositions en faveur du citoyen indirectement à l’instar des encouragements à l’emploi des cadres et la réinsertion des salariés qui ont perdu leurs emplois pour des raisons économiques. La loi de finances 2005 a ainsi apporté plusieurs mesures favorables au développement de l’économie nationale en général dans une conjoncture internationale plus ou moins difficile. Mohamed ZEGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com