Vortex 2 : L’art, la nécessité et le hasard





Après Vortex 1 de 2001 dédié à son propre Etre, Patricia K. Triki va à la rencontre des autres. Un nouveau support de travail qu’elle a baptisé Vortex 2. Un aimable recueil de la vie, avec et sans trou de mémoire. Au-delà du repli…, et des murs. C’est de l’art contemporain. On fait feu de tout bois. Tout est objet d’étonnement, de réflexion, de méditation. Les objets de la vie quotidienne, les plus futiles soient-ils, se drapent d’un halo de mystère. L’art, comme la sagesse chez les anciens, naît de cet étonnement là. Patricia K. Triki ne nous contredira pas. Son exposition Vortex 2, qui se tient dans l’aile arrière de la Médiathèque Charles-de-Gaulle (MCDG), sise au 22 avenue de Paris-Tunis du 13 janvier au 12 février 2005, se veut un témoignage sur le lien, à la fois nécessaire et aléatoire, entre l’art, comme un désir de connaissance et la vie, comme source de tout savoir. L’exposition présente une série de deux cent cinquante installations qui sont autant de témoignages sur des rencontres réelles, fortuites, imaginaires entre des êtres croisés au fil des jours. Ces êtres appréhendés à travers leurs portraits dissimulés dans l’espace de l’exposition comme autant de repères d’une réalité qui fuit, sont à la fois les acteurs, les témoins et les éléments constitutifs de l’acte de création. C’est ainsi en tout cas qu’ils sont sollicités et présentés par l’artiste. Dans Vortex 2, les rencontres deviennent le point de départ d’une expérience de re-connaissance tout court. L’artiste devient de son côté un médiateur, qui établit les contacts, tisse les liens et trame des relations qui, sans lui, n’auraient jamais existé. L’installation est alors l'espace intemporel de ces rencontres virtuelles et non moins réelles ou conçues comme telles par l’artiste. Patricia K. Triki est née en 1964 à Paris de parents franco-tunisiens. Installée en Tunisie depuis 1982, elle expose depuis 1999 des peintures et des installations qui traduisent un grand souci d’expérimentation et de réflexion sur l’activité artistique. Dans Vortex 2, elle continue son exploration de la ligne de partage entre l’art et la vie. L’art, c’est-à-dire: “Aller vers les autres”, “être à l’origine de rencontres”, “mêler existence vécue et expérimentation artistique”, “créer avec des personnes en composant avec leur sensibilité”…, comme l’écrit Patricia K. Triki dans l’introduction de cette exposition. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com