75 morts principalement des policiers et soldats irakiens : Epreuve de force





Les attaques de la Résistance atteint de nouveaux records en Irak où un bilan de 75 morts a été enregistré hier, dont quinze policiers et soldats, dans deux attaques au nord de Bagdad. Le Quotidien-Agences Huit Irakiens, dont sept soldats, ont été tués hier dans une attaque contre un barrage près de la ville de Baaqouba. Les insurgés ont tiré à l'aide de kalachnikovs, de RPG et lancé des grenades tuant les soldats à un barrage à Al-Anwar, à 15 km au sud de Baaqouba, selon une source militaire irakienne. Le gardien d'un bâtiment proche appartenant à la télévision d'Etat irakienne, a également été tué dans l'attaque, selon un médecin de l'hôpital de la ville, Ahmed Fouad. Le groupe de l'islamiste jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, a revendiqué l'attaque dans un communiqué publié sur un site internet. Par ailleurs et à Baïji, sept policiers ont été tués et 15 autres blessés hier matin dans une attaque-suicide à la voiture piégée devant le commissariat de la ville, a indiqué le lieutenant-colonel de police Hassan Salah. "Une voiture (...) a réussi à passer le point de contrôle et le kamikaze a lancé son véhicule contre le portail du poste de police provoquant une forte explosion", a poursuivi l'officier. Sept policiers ont été tués et quinze autres blessés, a-t-il ajouté. * Les combats reprennent à Falloujah Le gouvernement irakien a par ailleurs annoncé hier que "35 Résistants ont été tués lors d'accrochages qui ont opposé samedi et dimanche des forces armées irakiennes et des membres du groupe Jourf Al-Sahar et Ameriyat al-Falloujah", à 20 km au sud de la ville de Falloujah. Le gouvernement a également annoncé l'arrestation de 64 "Résistants", la saisie de différents types d'armes et la découverte d'une cache de missiles. Sur l'autoroute reliant Bagdad au sud du pays, seize Irakiens, dont 13 militaires, ont été tués par des insurgés, a-t-on appris hier de sources policière et hospitalière. "Nous avons reçu les corps de treize soldats, dont un colonel et un capitaine. Neuf policiers ont été blessés, dont deux grièvement", a indiqué un responsable de l'hôpital de Kout. Deux employés du ministère des Finances et un policier avaient été tués hier soir par des hommes armés sur cette autoroute, a indiqué hier le ministère de l'Intérieur. Dans la même région, Ali Al-Khatib, le fils d'un représentant de l'ayatollah Ali Sistani, la figure emblématique des chiites irakiens, dans la province de Wassit, au sud-est de Bagdad, a été tué avant-hier soir, selon la police. Dans le centre de Bagdad, un obus de mortier s'est abattu près d'un hôtel tuant un civil et en blessant un autre. Dans le sud-ouest de la capitale, trois civils ont été tués et trois autres blessés par des inconnus dans le quartier Al-Bayyae, selon le ministère. A Mossoul, un membre du conseil de la ville, cheikh Younes Idriss, a été assassiné dimanche soir dans la région d'al-Nabi Chit, selon un responsable du gouvernorat de Ninive, Adnane Daoud. Toujours à Mossoul, trois insurgés ont été tués lors de deux attaques distinctes contre les forces américaines qui ont répliqué, tuant les rebelles, a annoncé l'armée américaine.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com