Des commandos US se sont infiltrés en Iran : La guerre se prépare





Des commandos américains effectuent des missions de reconnaissance secrètes en Iran pour y localiser des cibles nucléaires et chimiques potentielles, croit savoir le magazine New Yorker qui donne à penser qu’une guerre se prépare contre l’Iran. Le Quotidien - Agences Dans un article signé par Seymour Hersh, lauréat du prix Pulitzer, on lit que ces missions secrètes se déroulent au moins depuis l'été dernier, dans l'objectif d'amasser des renseignements sur une trentaine de sites. Selon un consultant du gouvernement entretenant des liens étroits avec le Pentagone, cité par Hersh, "des responsables civils au Pentagone souhaitent que l'on aille en Iran détruire autant d'infrastructures militaires que possible". * L’Irak un premier volet Un ancien responsable des services de renseignement déclare au New Yorker qu'"on a affaire à une guerre contre le terrorisme, dont l'Irak n'était qu'un volet. L'administration Bush considère (la région) comme une immense zone de guerre. Bientôt, nous assisterons à la campagne d'Iran". L'ancien haut responsable des renseignements a déclaré à Hersh qu'un commando américain se trouvait en Asie du Sud et travaillait main dans la main avec un groupe de scientifiques pakistanais qui ont eu affaire à des savants nucléaires iraniens. Ce commando se rend de temps à autre dans l'est de l'Iran pour y rechercher des installations militaires nucléaires souterraines, a-t-il confié à Hersh. En échange de cette coopération, assure-t-il, le président pakistanais Pervez Musharraf a reçu l'assurance que son gouvernement n'aurait pas à livrer Abdul Qadeer Khan, père de la bombe atomique pakistanaise, pour être interrogé sur son rôle dans la vente de secrets nucléaires à l'Iran, à la Libye et à la Corée du Nord. "Il est clair que l'Iran nous inquiète. L'Iran inquiète le monde entier", a expliqué sur CNN Dan Bartlett, proche collaborateur du président George Bush. Concernant l'article du New Yorker, Bartlett dit "penser qu'il est truffé d'inexactitudes, et je ne crois pas que les conclusions qu'ils tirent se fondent sur des faits".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com