Marché des ovins : La pression de l’offre s’accentue





Les dernières vingt-quatre heures qui restent avant l’Aïd El Idha risquent de voir la ruée vers les points de vente. C’est du moins ce que prévoient les instances qui chapeautent le cours des moutons et qui veillent à ce que cette pression ne provoque pas une flambée des prix. Tunis-Le Quotidien Tout en assurant que le rythme de l’approvisionnement du marché se déroule dans de bonnes conditions avec une profusion remarquable au niveau de l’offre et une très bonne qualité du produit, les structures concernées par le suivi de l’offre et de la demande auprès du ministère du Commerce ne cachent pas leur crainte de voir la frénésie s’installer dans le marché des ovins “ce qui pourrait faire flamber les prix et déstabiliser une situation jusque-là satisfaisante”. D’après les responsables de la direction générale de la concurrence et des études économiques auprès du Ministère du Commerce et de l’Artisanat, le fait de fixer le jeudi 20 janvier jour de l’Aïd au lieu du vendredi 21 semble d’ores et déjà créer une affluence exceptionnelle dans certains points de vente officiels qui ont été depuis dimanche dernier pris d’assaut par les consommateurs. En terme de quantité, la situation est toujours confortable surtout que les éleveurs continuent toujours d’alimenter les circuits de distribution. D’après les renseignements du Ministère du Commerce, on a constaté même une chute au niveau des prix proposés par les éleveurs. On indique à ce niveau que dans les régions de Sidi Bouzid, Kairouan et Kasserine, on a enregistré une baisse de près de 20 dinars consentie par les moutons âgés d’une année et plus. * Les bouchers s'y mettent! Toutefois et malgré les dispositifs mis en place pour sensibiliser les différentes parties intervenantes dans le marché des viandes en vue de privilégier l’offre au profit du consommateur, les structures du contrôle relevant du ministère du Commerce ont pu constater que certains bouchers n’ont point hésité à s’approvisionner dans les points de vente, réservés au grand public afin de profiter des prix qui s’y pratiquent. La direction du contrôle économique a vite réagi pour mettre un terme à ces actes qui ne font que déstabiliser le marché. Par ailleurs, soulignons que parallèlement à la vente des ovins vifs, la Société Ellouhoum sise à El Ouardia a ouvert depuis hier ses points de vente dans lesquels les citoyens désireux de s’approvisionner en viande fraîche peuvent acquérir leurs besoins avec une tarification préférentielle fixée par le ministère du Commerce et qui est de 8d.500 le kg. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com