Industrie : Une panoplie d’études pour la mise à niveau





Dans le cadre du programme de mise à niveau de l’industrie tunisienne, l’Agence de Promotion de l’Industrie (API) a programmé la réalisation de sept nouvelles études stratégiques pour différentes branches de l’industrie. L’agence a réalisé, jusqu’à maintenant, plus d’une vingtaine d’études dans ce même cadre. Tunis - Le Quotidien Depuis le démarrage du Programme de mise à niveau de l’industrie nationale, l’API a procédé à la réalisation des études d’évaluation du rendement et de la croissance des différentes branches industrielles. Après avoir réalisé jusque-là 26 études dont la dernière en date est celle de l’industrie pharmaceutique, l’agence compte réaliser, durant la prochaine étape, sept nouvelles études touchant et de certaines autres branches. Ces nouvelles études devraient probablement évaluer le positionnement stratégique des quelques nouvelles branches à l’instar des nouvelles technologies de la communication et de certaines industries manufacturières... La présentation des résultats des sept nouvelles études devrait avoir lieu, normalement, durant le prochain programme quinquennal. Les études stratégiques réalisées jusqu’à maintenant ont touché, en effet, sept secteurs, à savoir, les industries agroalimentaires, les industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre, les industries du cuir et chaussures, les industries chimiques, les industries électriques, électroniques et de l’électroménager, les industries mécaniques et métallurgiques, et d’autres industries notamment l’industrie des meubles en bois, les imprimeries et le papier et carton. Pour l’industrie agroalimentaire, les études ont été consacrées aux branches des huileries, conditionnent de dattes, agroalimentaire biologique, lait et dérivés, minoterie-semoulerie, pâtes alimentaires et couscous, conserves alimentaires et le partenariat dans ce secteur. Quatre branches du secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre ont été, par ailleurs, évaluées dans ce même cadre, en l’occurrence, les carreaux de sol, le marbre, les briqueteries et le verre. En ce qui concerne les industries du cuir et chaussures, les études ont touché la branche des chaussures, et celle de la maroquinerie. Pour les autres industries, les études ont évalué plusieurs branches, entre autres, celle du plastique, les savons détergents et produits d’entretien, les faisceaux de câbles pour automobiles, les constructions métalliques et la fonderie et usinage ... Ces différentes études ont permis de restructurer les différents secteurs touchés et de les réorganiser pour augmenter leur rentabilité et leur productivité. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com