C.A. : Un rythme infernal





Cette trêve hivernale d’environ un mois n’a enfin de compte profité à personne. Pire, elle a desservi beaucoup d’équipes, surtout celles qui sont appelées à disputer des échéances internationales. Parmi elles, le CA sera parmi les formations les plus lésées au vu du nombre de rencontres qu’il va livrer en l’espace d’un laps de temps assez court. * Six matches en 13 jours En effet, les Clubistes seront soumis à un rythme infernal depuis le début de la semaine prochaine jusqu’au 8 février. Durant cette période, ils auront à livrer six rencontres, soit un match tous les deux jours !!! - 25-01 : CA - Al Fayçali (match aller entrant dans le cadre de la Ligue des champions arabes). - 29-01 : CA - ESBK - 2-02 : CAB - CA - 5-02 : CA - USM - 8-02 : Al-Fayçali - CA à Amman. Ce rythme insoutenable survient après l’«hibernation» d’un mois du championnat national et n’est surtout pas fait pour nos joueurs peu habitués à une telle intensité. De ce fait, Nabil Maâloul sera obligé de soumettre ses joueurs «à des séances d’entretien, plutôt qu’à des séances d’entraînement», renchérit l’un des responsables clubistes, Salah Thabti, afin de leur éviter une saturation qui risque de leur porter préjudice. * Comment dépasser cette étape ? Le CA possède assez de ressources humaines pour faire face à cette succession de rencontres et s’est préparé en conséquence. D’ailleurs, dès le début de la saison les clubistes avaient conscience que jouer sur plusieurs fronts nécessitait énormément de sacrifices et d’efforts et un effectif assez étoffé. Malgré l’apparition de certaines carences, notamment au sein de la défense et à un degré moindre au niveau de l’attaque, les Clubistes n’en sont pas moins confiants pour la suite des événements et pensent qu’il sont capables de s’en tirer à leur profit. C’est dans cet esprit que le CA a repris sa préparation en vue de ses prochaines échéances nationales et arabes. Le staff technique clubiste, Maâloul en tête, va s’atteler, tout d’abord, à corriger les insuffisances constatées. Certains joueurs et certains choix se sont révélés peu efficients lors de la dernière sortie face à Al-Ismaïly. Dans ce contexte, Marzouki a perdu beaucoup de sa superbe et trouve des difficultés à revenir à sa meilleure forme. D’ailleurs, dans ce compartiment, mis à part Yamen Ben Zekri, les autres défenseurs semblent loin d’être un gage de sécurité pour leurs coéquipiers. Quant à l’attaque la recrue de la saison Dramane Traoré tarde à prouver tout le bien qu’on disait de lui et donner le plus escompté à ce compartiment. En somme, Maâloul et ses poulains doivent évoluer autrement s’ils ambitionnent de réaliser leurs principaux objectifs et réussir leur saison. On saura, dès le début de la semaine prochaine, s’ils possèdent les ressources physiques et mentales pour être à la hauteur de leur réputation, en relevant ces défis. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com