Fausses dorures





C’est fou le nombre de cafés restaurants qui poussent comme des champignons du côté des endroits huppés aux environs de la capitale. On ne les compte plus tellement ils sont nombreux. Plus somptueuses les unes que les autres, leurs façades attirent du premier coup d’œil, on en voit de toutes les couleurs une construction en forme de coquillage, des entrées de Palace, une décoration à l’américaine... Ce genre d’endroits ne cesse de drainer la foule quotidiennement et surtout les week-end. Mais on aurait aimé que la beauté, la propreté et l’entretien de la partie extérieure des constructions se répercutent également à l’intérieur. Il faut dire que la qualité du service et les menus offerts laissent à désirer. Des serveurs mal «fringués», arrogants, une vaisselle pas toujours propre, de la nourriture pas très comestible, bref tout pour faire fuir la clientèle. Et pourtant, le Tunisien continue à affluer dans ces endroits, sans même oser faire des réclamations pour avoir droit à un service de qualité. De quoi se poser, réellement des questions sur l’attitude consommatrice du Tunisien. Wissal HASNAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com