Attaque contre une base près de Najaf : Le front Sud se mobilise





Un policier et cinq miliciens de «l’armée du Mehdi» ont été tués hier dans une attaque contre une base américaine près de Najaf. Un avant-goût de ce que pourrait devenir la région en cas d’attaque de la coalition contre la milice Sadr. Le Quotidien-Agences Un policier irakien et cinq miliciens de «l’armée du Mehdi» ont été tués et vingt personnes ont été blessées dans une attaque de miliciens chiites contre une base américaine à l’extérieur de la ville sainte chiite de Najaf, selon une source hospitalière. Des colonnes de fumée se sont élevées au-dessus du lieu de l’attaque, à un point de contrôle américain devant une base située entre Koufa et Najaf. Selon la chaîne américaine CNN, une trentaine d’obus de mortier ont été tirés sur la base. Une correspondante de la chaîne sur place a fait état de tirs intenses et ininterrompus à l’arme légère et au mortier sur les positions américaines à Najaf pendant trois heures. Les troupes américaines ont riposté aux tirs, a-t-elle indiqué, précisant qu’aucune victime américaine n’était à déplorer. Il s’agit, selon elle, des affrontements les plus violents depuis que les forces américaines se sont massées près de la ville il y a deux semaines. Dans un communiqué de «l’armée de Mehdi» repris par «Al Jazira», la milice a abattu un hélicoptère américain lors des affrontements. «Nous avons abattu un hélicoptère de l’ennemi américain», peut-on lire dans ce communiqué qui a indiqué, par ailleurs, que la milice a réussi à récupérer l’épave qui sera montrée bientôt. Quelques heures avant ces attaques, des notables de la ville de Karbala avaient indiqué que la milice du chef Sadr a pris l’engagement de ne pas s’attaquer pendant 72 heures aux forces de la police irakienne. * Un soldat tué Par ailleurs, un soldat américain a été tué hier et deux autres ont été blessés dans une attaque armée au sud de Bagdad, a indiqué l’armée américaine dans un communiqué. Les militaires ont été visés par des tirs d’armes légères alors qu’ils assuraient la sécurité d'une cache d’armes découverte la veille, ajoute le communiqué. Deux Irakiens ont été tués hier par des tirs de soldats américains alors qu’ils tentaient de poser une bombe à Mossoul, a indiqué un officier américain dans cette grande ville du Nord de l’Irak. Le colonel Joseph Piek a indiqué à la presse que les deux individus avaient été «surpris par une patrouille en train de placer l’engin» dans cette grande ville du Nord de l’Irak. Le colonel Joseph Piek a indiqué à la presse que les deux individus avaient été «surpris par une patrouille en train de placer l’engin» dans le quartier Wahda, dans l’Est de Mossoul. Les soldats américains ont ouvert le feu provoquant l’explosion de l’engin et la mort des deux Irakiens, a-t-il ajouté. A Kirkouk, un important chef tribal chiite de la région a été arrêté par l’armée américaine, qui le soupçonne de saboter des oléoducs, a indiqué hier un membre du Conseil de la ville. Les troupes américaines ont encore perdu onze soldats au cours du week-end. Six d’entre eux ont été tués dimanche lors d'une attaque au mortier contre une base dans la province sunnite occidentale d’Al-Anbar. Cinq autres GI’s ont été tués, samedi soir et dimanche, dans trois autres attaques. De son côté, la Grande-Bretagne devrait envoyer dans les semaines à venir jusqu’à 4.000 soldats supplémentaires pour pallier le départ des quelque 1.500 hommes du contingent espagnol autour de Najaf, selon le journal britannique Sunday Telegraph, connu pour ses liens avec la hiérarchie militaire. Enfin et sur le plan politique, le processus de sélection des huit membres, dont un Président, d’une commission «totalement indépendante» chargée de superviser les élections général en Irak a été lancé officiellement hier, a annoncé à Bagdad un porte-parole de l’Onu.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com