Lotfi Benzarti (Entr. de l’U.S.M.): «Après mon départ, je saurais répondre aux détracteurs»





Mis à l’index par certains, désigné comme étant la principale cause des contre-performances de l’USM, Lotfi Benzarti ne crie pas au scandale. Mieux encore, l’intéressé poursuit son travail avec autant de sérénité que de confiance en lui-même et, à l’occasion, il se défend avec beaucoup de philosophie. Après tout, n’est il pas l’instigateur du retour du club monastirien parmi l’élite avec, à la clef, des résultats assez encourageants pour un club en manque de ressources pécuniaires. * A quoi attribuez vous ces résultats en dents de scie de l’USM ? - Je crois qu’il serait inutile d’énumérer les causes de ces résultats car elles sont évidentes et se rapportent aux aléas du calendrier général puisqu’à chaque fois que nous jouons une série de rencontres successives, l’équipe se stabilise dans son rendement et, par conséquent, dans ses résultats. Mais, à chaque fois qu’il y a trêve, on rencontre d’énormes difficultés pour la gérer comme il se doit, en raison essentiellement de la démotivation des joueurs. Ajoutez à cela l’absence de plusieurs titulaires pour diverses raisons, et on comprend pourquoi les résultats de mon équipe ne sont pas stables. * Mais certains vous accusent d’être la principale cause de cette instabilité? - Je ne saurais quoi répondre sinon que de rappeler à cette frange de supporters qu’à mon retour à Monastir, l’équipe se trouvait en division d’honneur et que j’ai été l’instigateur de son retour parmi l’élite. Ensuite, c’est moi qui ai bâti l’équipe qui a joué dans la cour des grands, en la qualifiant au play off avec le peu de moyens dont on dispose. Et puis, je rappelle à tout le monde que nos résultats sont, en somme, satisfaisants, eu égard à nos moyens humains et financiers. En un mot, l’USM c’est un peu mon œuvre. * Face à l’ASM, votre équipe a semblé avoir retrouvé du poil de la bête et s’est même montrée conquérante par moments. A quoi attribuez vous cela ? - C’est évident, car avec le retour de joueurs chevronnés tels que Lansari, Salhia, Alaya et Ben Younès, l’équipe a gagné en maturité et le résultat, vous l’avez constaté. D’ailleurs, on aurait pu gagner au Chtioui même. * Ce résultat de parité face à l’ASM peut-il servir de déclic avant votre rendez-vous de dimanche prochain face à l’ESS dans le derby du Sahel ? - Un derby a toujours ses aspects caractéristiques et sa propre saveur. Par conséquent, on trouve toujours les ressources nécessaires pour le préparer convenablement. Ce sera donc le cas cette semaine. * Mais le derby de dimanche face à l’ESS aura pour vous un aspect de revanche après votre lourde défaite de l’aller ? - Ce ne sera pas une revanche, car la défaite de l’aller fait partie désormais du passé. A présent, nous visons un bon comportement pour améliorer notre classement et je crois que l’occasion est propice après le retour de la presque totalité de l’effectif. * Un mot pour conclure ? - Je crois que j’ai donné le meilleur de moi-même à mon équipe et le jour où je partirais, j’aurais certainement la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli, car après mon départ, on se rendra compte de mon apport et je saurais répondre aux détracteurs... Propos recueillis par Mohamed Ali FERCHICHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com