Les élèves et le bac blanc/ «C’est bon pour le moral !»





Des élèves pensent que l’examen du bac blanc est une introduction à l’épreuve finale. Mais l’écrasante majorité est unanime sur son importance psychologique. Tunis-Le Quotidien Plus qu’un mois les sépare de l’examen du baccalauréat. Ils ont bouclé deux trimestres, passé déjà l’épreuve du bac sport et place vendredi au bac blanc. Le rythme va crescendo pour les élèves de la quatrième année secondaire qui passent ces jours-ci à une vitesse supérieure. Le bac blanc, qui représente une étape «expérimentale» pour tous les candidats, constitue un avant-goût de l’épreuve finale. Ghassen fait partie de tous ceux qui considèrent que cet examen blanc met les élèves dans le bain et leur permet de découvrir le cadre du grand bac. «C’est une introduction aux épreuves finales à même de nous apprendre au moins à quoi on aura affaire», dit-il. Mais ce que reproche Ghassen aux responsables, c’est que les derniers devoirs de contrôle ne soient pas espacés du bac blanc. «La période est très courte ce qui augmente la pression», explique-t-il. Partageant le même avis que son camarade à propos de l’aspect de cette épreuve, Ahmed Essalem estime que le bac blanc est un échantillon du grand «exam». «J’ai commencé à réviser dès la semaine dernière et je suis à l’aise et confiant inchallah». L’importance de cette partie blanche du bac réside, selon Ahmed, dans le fait qu’elle permet à l’élève de s’adapter d’ores et déjà à l’ambiance de l’examen. * Exercice moral Cependant, d’autres élèves ne tiennent compte que du volet psychologique de cette épreuve. En effet, pour un bon nombre de futurs bacheliers, cet avant-goût du jour «J» est un véritable exercice moral. C’est entre autres élèves, ce que pense Soumaya Chouari. Etant une dernière chance à tenter à la veille du grand bac, «l’épreuve blanche est bénéfique seulement pour le moral», dit-elle. Sinon Soumaya trouve que cette dernière ligne droite avant d’atteindre la vitesse de croisière n’est qu’ «un couronnement d’un trimestre tout comme les autres. D’ailleurs, la révision et la préparation sont évidentes». Mais ce qui fait quand même peur à cette demoiselle, ce sont les épreuves qui portent sur le programme de toute l’année. Pour le reste, il n’y a absolument pas de soucis. Cette histoire de moral semble faire une certaine unanimité. Parce que Karim Landolsi qui s’apprête également à passer son bac, trouve que l’épreuve du bac blanc est «sans aucune importance. Son mérite est uniquement psychologique du moment qu'elle nous donne une idée sur l’ambiance du grand bac», affirme-t-il. Et Karim d’ajouter que le bac blanc n’est pas important dans la mesure où on peut le réussir et rater l’examen final. A ce sujet, Senda qui est redoublante en bac lettres parle en connaissance de cause puisqu’elle en a fait l’expérience. «L’année précédente, j’ai décroché 11 de moyenne au bac blanc mais j’ai pourtant refait l’année». Ceci dit, quel que soit l’avis que l’on puisse avoir sur cette épreuve, c’est toujours un examen qui compte notamment après l’entrée en vigueur du nouveau calcul de la moyenne du bac. On croise donc les doigts pour tous ceux qui passent cet examen ce vendredi. Et c’est toujours Socrate, Aristote, Platon et le reste des philosophes qui ouvriront le bal. Maryem K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com