Meurtre des deux fillettes à la Manouba/ Les suspects se rétractent et nient en bloc





L’affaire du meurtre des deux lycéennes Marwa et Halima va de rebondissement en rebondissement. Les suspects qui avaient reconnu les faits, se sont rétractés, rejetant en bloc les accusations qui pèsent contre eux... Tunis — Le Quotidien Retour donc à la case départ dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Depuis la découverte des corps des victimes, les enquêteurs ont doublé d’efforts pour retrouver les auteurs de ce crime. Le 29 avril, un premier suspect tombe entre les mains de la police. Il s’agit d’un quinquagénaire, malade mental et sans domicile fixe. Il aurait avoué avoir accompagné les deux victimes, le jour du crime, dans une promenade qui les a conduits jusqu’à la rivière où leurs corps ont été retrouvés par un berger, quatre jours plus tard. Le suspect n’avait donné cependant aucune autre précision pouvant aider les enquêteurs à élucider le mystère de cette affaire. Les recherches menées deux jours plus tard par les agents de l’ordre avaient abouti à l’arrestation de deux autres suspects : deux jeunes hommes qui auraient été vus rôder autour du lycée où sont inscrites les deux victimes. Dans leur déposition, les deux suspects avaient reconnu avoir rencontré les deux lycéennes aux alentours de onze heures de ce jeudi 22 avril, le jour de la disparition des deux victimes. Ils avaient déclaré, également, avoir abandonné les deux lycéennes pas loin de leur domicile respectif, sans en dire plus. Au même moment, les investigations avaient conduit à l’arrestation de deux suspects qui avaient avoué avoir détourné, violé et tué les deux lycéennes. Coup de théâtre : ces deux suspects se sont rétractés récemment et ont nié tout en bloc. Il a fallu ainsi attendre les résultats des analyses ADN pour vérifier les dires des uns et des autres. Il est à rappeler, en effet, que le rapport du médecin légiste a fait ressortir que les deux victimes ont été violées avant d’être tuées. Les analyses ADN ont révélé l’identité du meurtrier. Il s’agit du premier suspect, en l’occurrence le quinquagénaire. Seulement, les enquêteurs avaient à dénouer un problème de taille, celui de faire parler le suspect en question qui continue à garder le silence. Pis encore, il semble ne se souvenir de rien. Par ailleurs, on a annoncé les aveux d’un autre suspect âgé de vingt trois ans, surnommé El Ifrit. Deuxième coup de théâtre : ce dernier s’est, à son tour, rétracté, niant être l’auteur du meurtre. Retour donc à la case départ... Certes, les analyses ADN incriminent au moins deux suspects, mais il faut des aveux pour comprendre ce qui s’est passé entre le jeudi 22 avril et le dimanche 26 avril, période pendant laquelle les deux victimes ont été portées disparues. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com