3 questions à un patron/ M. Jaleleddine Meziou, gérant de «l’Africaine immobilière»: «Ce qui est bien fait se vend»





Jeune promoteur immobilier de son état, M. Jaleleddine Meziou trouve que le secteur immobilier commence à se saturer puisque l’offre dépasse la demande. Toutefois, il est convaincu que tout ce qui est bien fait est en train de se vendre sur le marché. * «Le Quotidien» : Comment évaluez-vous la situation du secteur immobilier en Tunisie ? - M. Jaleleddine Meziou : C’est un secteur qui passe actuellement par une période où l’offre dépasse nettement la demande. Si on prend par exemple la capitale, qui est le plus important site de promotion immobilière, on trouve que le marché commence à se saturer. Celà n’empêche que sur le plan économique, ce secteur reste toujours porteur et constitue une matière d’investissement importante. * «Le Quotidien» : Quels sont les problèmes réels de ce secteur ? - M.J.M. : Il faut dire que le secteur immobilier souffre énormément de certains phénomènes qui empêchent son évolution. Ce secteur englobe certains promoteurs qui ne sont pas professionnels et qui considèrent la promotion immobilière comme une activité secondaire. Ces gens nuisent au secteur en présentant un produit qui n’est conforme aux normes du standing et en concurrant les professionnels au niveau des prix. * «Le Quotidien» : Que pensez-vous de l’avenir de ce secteur ? - M.J.M. : Comme je l’ai déjà dit, le secteur est porteur et peut se développer davantage dans la prochaine étape. Pour celà, il faut que tous les intervenants se mettent d’accord sur des normes de standing précises afin de diminuer l’effet des intrus. Celà dit, je suis convaincu que même actuellement tout ce qui est bien fait est en train de se vendre. Propos recueillis par Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com