Abus de confiance/ Il écoule la marchandise de son patron sur le marché parallèle





Trois mois durant, il a tenté par tous les moyens de trouver une réponse à sa question. En vain, puisqu’il a échoué à élucider le mystère de ces vols répétitifs d’argent et même d’articles électro-ménagers en tout genre… Tunis - Le Quotidien Il est gérant de plusieurs magasins spécialisés dans la vente d’articles électroménagers. Il emploie, de ce fait, plusieurs vendeurs qui négocient d’habitude directement avec les clients et encaissent ainsi les montants de chaque vente. Tout se passait bien, jusqu’à ce que le proprio découvrit des trous dans sa caisse. Il échoua toutefois à identifier le responsable de ce manque à gagner. Pis encore, il remarqua également la disparition de plusieurs articles. Et comme il ne pouvait accuser aucun de ses employeurs, il s’est contenté d’observer ce qui se passait dans ses magasins en espérant tomber sur l’auteur de ces forfaits. Trois mois durant, il ne découvrit absolument rien. Désespéré, il décida alors d’alerter les agents de police. Les auxiliaires de la justice et après avoir mené leurs investigations, ont porté leurs soupçons sur un employé dont le train de vie a changé brusquement. Mis sous surveillance, il a fini par se faire découvrir de lui-même en allant vendre des récepteurs paraboliques dans un souk, à un marchand qui dispose d’un étal très connu de la capitale. Appréhendé puis conduit au poste de police pour être soumis à un interrogatoire, il déclara aux agents avoir importé les appareils en question d’un pays voisin. Seulement, vérifications faites, les enquêteurs ont découvert que les récepteurs provenaient du commerce légal et portaient même le nom de la société qui les importait de l’étranger. Le suspect fut, alors, confronté à cette preuve. Dès lors, il ne pouvait plus nier les faits et passa ainsi aux aveux. Il a reconnu les faits en avouant avoir profité de l’absence de son patron pour, tantôt, voler de l’argent de la caisse, tantôt, s’emparer de quelques articles électroménagers pour aller les écouler sur le marché parallèle. L’accusé a été alors inculpé d’abus de confiance et mis en détention préventive en attendant d’être traduit devant la justice. Il risque jusqu’à cinq ans de prison. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com