Journées du Conte/ Les confessions du…«Fdaoui»!





Des lèvres du diseur, les mots s’égrènent, enrobés des mille et une senteurs d’Orient. Petits et grands sont concernés par cette manifestation tout public dédiée au conte qui s’organise à Sousse et qui, en l’espace de trois jours, les 14, 15 et 16 mai nous fera revivre nos rêves d’enfants les plus obstinés. Sous le thème «Le rêve dans le contre populaire», «Les Journées du conte» en sont cette année à leur 5ème édition. La nouveauté, cette fois, serait l’intérêt que l’on porte au rôle thérapeutique du rêve. Le choix de l’hôpital d’enfants de Sousse, la Maison de retraite parmi les lieux où se déroulera la manifestation en disent long. Le rêve prémonitoire, caractéristique de notre mémoire collective, le rêve dans les sciences modernes, notamment la psychanalyse… tout cela informe sur cette peur de l'innommé à travers les temps. Le concept qui a interpellé nos aïeux s’est trouvé par suite une explication plus rationnelle, avec Ibn Syrine, Freud et bien d’autres. Des éléments qui feront le thèmes du colloque scientifique du samedi 15 mai, colloque qui sera suivi de scènes d’animations d’après-midi et dans la soirée. * La citadelle des contes Et de l’animation il y en aura aussi le dimanche 16 mai à Takrouna. Car qui dit conte dit aussi portée ludique des histoires qui ne peuvent qu’être contées dans une ambiance bon enfant. C’est chose faite, car Takrouna offre à partir de son piton ses grandes étendues de terre à la curiosité des visiteurs. Ici hospitalité n’est pas un vain mot. Dans ce village enclavé dans la région de Sousse qui garde intacts les aspects de la tradition. «La citadelle des contes» serait le lieu où seront montrées les performances des conteurs qui s’éclateront par ailleurs avec les invités autour de bons plats partagés dans la convivialité. Bien avant, les conteurs auront investi le Ribat de la Médina de Sousse, en la journée du 14 mai. Béchir Drissi (Tunis), Aïcha Ben Kaddou (Chbika), El Hajjay (Le Kef), Naceur Moussa (Tataouine) et Chédly Ouerghi (Sousse) sont les quelques noms d’artistes qui s’improviseront en «Fdaoui» d’un jour. Sans oublier les conteurs de langue française Mohamed Abdennebi (conteur professionnel), Issam Marzouki (auteur de contes) qui animeront des manifestations prises en charge par le relais culturel de Sousse de l’Institut français de coopération. Signalons, dans la foulée, que la manifestation, organisée par la Maison de la culture de Sousse avec la collaboration de l’Association de la réhabilitation des bibliothèques de la région, s’inscrit dans la programmation du mois du Patrimoine. Des ateliers aussi feront participer des spécialistes du théâtre tel que Saoussen Belhaj Mabrouk qui donnera une animation de 45 min composée de contes populaires traditionnels tunisiens dans les écoles françaises. Raouf El Jerbi et Alaeddine Ayoub animeront des ateliers. «Taj, le fils du roi», à titre indicatif, est un spectacle visuel et fort ludique qui sera signé de la griffe de Alaeddine Ayoub. D’une durée de 5 heures, la représentation du samedi 16 mai à partir de 21h00 saurait exhumer des histoires du fin fond de notre mémoire collective qui s’offriront à nous d’une façon tour à tour attrayante et dilettante. Mona ben gamra


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com