Le Sommet de Tunis peaufiné/ Une troïka arabe pour l’Irak





Le Sommet arabe de Tunis a été remis sur les rails par les chefs de la diplomatie qui ont décidé entre autres la formation d’une troïka arabe pour faire le suivi en Irak après le mois de juin. Le Quotidien-Agences La Tunisie, le Bahrein et l’Algérie formeront une troïka qui assumera le suivi de la situation après le transfert du pouvoir aux Irakiens fin juin, selon le texte des chefs de la diplomatie arabe. Les ministres ont toutefois écarté l’envoi de troupes arabes pour participer au rétablissement de la paix dans le pays. "Les Irakiens étaient réticents s'agissant de la présence sur leur sol de troupes de pays frontaliers comme la Syrie ou l'Arabie Saoudite", a indiqué un diplomate arabe. "Il fallait rester prudent et ne pas pratiquer la politique du tout ou rien", a commenté Amr Moussa. Le texte proposé condamne également "les pratiques inhumaines" des militaires américains contre les détenus irakiens, réclame la traduction des coupables présumés devant la justice et demande le retrait des "troupes d'occupation". Il "dénonce vivement les explosions terroristes en Irak, qui provoquent la mort de centaines d'innocents". Sur le Proche-Orient, les Arabes ont rejeté les marques de soutien accordées par Washington au Premier ministre israélien, Ariel Sharon, pour son plan de retrait unilatéral de Gaza. Ils demandent au président américain George W. Bush de respecter ses engagements en faveur d'un "Etat palestinien viable" - sans mentionner la date de 2005 pour son établissement - et condamnent l'assassinat de dirigeants palestiniens par Israël, selon le projet de résolution. Les ministres ont approuvé le principe d'un aménagement des structures de la Ligue, en reportant au sommet d'Alger en 2005 leur mise en application, notamment concernant le système de vote multiple en fonction de l'importance des dossiers débattus et des sanctions pour violation des résolutions des sommets. Le sommet, qui aura lieu les 22 et 23 mai à Tunis, devrait se terminer par "une déclaration stratégique" intitulée "Déclaration de Tunis sur la nécessité de promouvoir des réformes dans le monde arabe et d'améliorer les méthodes de travail au sein de la Ligue arabe". La déclaration évoquera la situation de la femme et les droits de l'Homme dans les pays arabes. Le chef de l'Etat égyptien, Hosni Moubarak, devrait participer au sommet, de même qu'un "nombre important" de chefs d'Etat et de gouvernements, qui devraient annoncer ou confirmer leur présence dans les prochains jours.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com