Bab Mnara/ Le mystère de la Mosquée El Ksar





L’origine architecturale de certains des monuments religieux en Tunisie était le thème-phare débattu il y a quelques jours dans un colloque organisé à la Maison de la Culture Ibn Khaldoun. Ce colloque, consacré à l’architecture religieuse en Tunisie dans sa diversité comme dans sa multiplicité, a été présidé par le Pr. Mohamed Houcine Fantar. D’emblée, à l’ouverture de la rencontre, le Pr. Fantar a axé son intervention sur l’aspect architectural des monuments religieux en Tunisie, notamment durant la période d’avant l’Islam. L’historien a précisé que déjà 51000 ans avant l’Islam, la Tunisie était une terre de dialogue des civilisations. En témoignent d’ailleurs, a-t-il expliqué, les nombreuses découvertes archéologiques dont les pierres taillées, des traces d’installations culinaires autour de certains oueds. Bref, ajoute M. Fantar, cette vie témoigne du lien que les peuplades d’antan avaient entretenu avec la religion. «La force, élément-symbole de cette époque d’avant l’Islam était utilisée dans l’acquisition du feu, mais aussi dans de nombreux rites religieux», a-t-il noté. Et l’historien d’ajouter que ces pratiques anciennes ont eu cours en Tunisie jusqu’à 5000 ans avant J.C.. Et avec l’arrivée des Phéniciens, jusqu’à l’an 164 avant J.C. A partir de 439 après l’ère chrétienne, tous les monuments religieux, toutes confessions confondues, se sont succédé sur le sol tunisien, avant l’apparition, plus tard, des premiers monuments de l’Islam. «Les similitudes linguistiques qu’on trouve, à la fois, entre les différentes civilisations islamiques, chrétiennes, mais aussi entre l’arabe et l’hébreu, confirment ce rapprochement et la tolérance entre les différentes religions monothéistes sur le sol tunisien», argumente l’historien. * Mosquée ou église De son côté, Dr. Faouzi Mahfoudh a tenté d’expliciter l’origine historique de la mosquée El Kasr, sise à Bab M’nara. L’archéologue a évoqué, en effet, deux thèses. La première affirme que ce monument religieux était au départ une église, tandis que la deuxième, islamique, assure que cette mosquée était fondée à l’époque du règne des Béni Khorassane. Pour vérifier la «véracité» de chacune de ces deux thèses, le conférencier a procédé à une analyse architecturale des éléments archéologiques de cette mosquée. Il a évoqué, d’autre part, les écrits du chercheur tunisien Mohamed Belkhodja, lesquels s’appuient sur la structure des arabesques de cette mosquée pour justifier son origine islamique. D’autres indicateurs comme l’emplacement de ce monument religieux, où encore résident les descendants des Béni Khorassane, mais aussi son architecture externe, d’origine fatimide, ont été évoqués par le chercheur comme des preuves que ce monument a été construit sous le régime des Fatimides. «La forme du minaret ainsi que de ses portes portent aussi, à nos jours, un cachet architectural fatimide», explique l’archéologue. Sur un autre plan, Faouzi Mahfoudh a expliqué que la deuxième thèse, selon laquelle la mosquée était à l’origine une église, s’appuie sur les caractéristiques de son décor interne. «Cette thèse établit un parallélisme entre le cachet architectural interne de la mosquée et l’église d’Ajaccio», souligne-t-il. Sans trancher de façon catégorique en faveur de l’une ou de l’autre version, l’archéologue conclut tout simplement que la mosquée El Kasr a été construite sur une forteresse abandonnée par les Byzantins chassés par les Musulmans lors de la conquête de Tunis. Et d’ajouter que cette mosquée, qui remonte aux premières heures de l’Islam, a des similitudes avec celle de La Zitouna. «La forme des pierres utilisées dans la construction et qui sont, pour la plupart, des pierres taillées, rappelle l’intérieur de la mosquée de La Zitouna», précise l’archéologue : «Les murs de la mosquée Ksar qui sont également encastrés dans les gradins, à l’instar de la mosquée de La Zitouna, sont également une autre preuve justifiant que la mosquée a été édifiée dès la première période de l’Islam en Tunisie», a conclu M. Faouzi Mahfoudh. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com