La Fête de la Bsissa/ Culture gustative





L’art culinaire et les traditions alimentaires constituent l’une des composantes de l’héritage civilisationnel d’un peuple, au même titre que les autres secteurs de la vie culturelle. A ce titre, la fête de la Bsissa s’inscrit dans la célébration du mois du patrimoine. Une séance de dégustation de la «Bsissa» des différentes régions au profit des enfants et leurs parents, était au menu du programme de la manifestation organisée au Centre Culturel et Sportif d’El Menzah, sur fond d’ambiance «sucrée». Les titis du jardin d’enfants «Sem-Sem» ont présenté une pièce de théâtre écrite par Mme Hédia Ben Jemaâ Bhiri, directrice de cet établissement. En effet, cette manifestation qui s’inscrit dans le cadre du mois du patrimoine et des traditions alimentaires a pour objectif de revivifier les bonnes traditions alimentaires et de sensibiliser les enfants à l’apprentissage de la saine nutrition et à l’identification de nos bons produits naturels traditionnels. Initiée par Mme Hédia Ben Jemaâ Bhiri, directrice du jardin d’enfants Sem-Sem et Dr Kamel Abdelhak, psychologue, avec la collaboration de l’Institut National de Nutrition, la «Fête de la Bsissa» a aussi comme objectif avoué de perpétuer les bonnes traditions culinaires, et en particulier, celle de la Bsissa. «La manifestation qui est à mi-chemin entre la nutrition et la production culturelle a également visé à sensibiliser les parents à l’usage de la Bsissa par le biais de leurs titis», a expliqué Dr Kamel Abdelhak. Mais la fête a, d’autre part, pour ambition, de promouvoir les différentes variétés de Bsissa, celle à base de blé ou d’orge entre autres, et celle d’autres régions. «C’est une manière d’inciter à l’usage de Bsissa dans nos mets culinaires»,explique Mme Hédia Ben Jemaâ. C’est d’ailleurs, dans ce contexte, que les titis du jardin Sem-Sem, se rendront à Lamta, à l’occasion du Festival de cette localité, où ils procéderont aussi à une exposition de photos. Un prix de 200 D sera décerné par le jardin d’enfants Sem-Sem au festival de Lamta. Une autre manière d’encourager les actions de sensibilisation en vue de la sauvegarde de cette tradition culinaire. Ousmane wagué


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com