Stationnement interdit/ Les fourrières plus chères





Tunis - Le Quotidien Le Conseil municipal de la ville de Tunis s’est réuni hier sous la présidence du maire de Tunis M. Mohsen Abbès. La création d’une nouvelle municipalité à Sidi Hassine et des questions d’ordre financier modifiant, entre autres, les tarifs des infractions relatives au stationnement interdit ont été à l’ordre du jour de cette réunion. Le Maire de Tunis a affirmé que la nouvelle municipalité de Sidi Hassin gérera désormais une superficie de 8230 ha. La municipalité de Tunis enregistre ainsi une rétrécissement du périmètre communal qui passera de 21.263 ha à 13.033 ha. M. Mohsen Abbès a expliqué que la création de cette nouvelle structure municipale relève d’une décision présidentielle. Il a ajouté que des mesures vont accompagner cette décision afin de permettre à cette entité de travailler dans des conditions favorables. Certains membres du Conseil municipal ont proposé que toute création de nouvelle municipalité doit se faire désormais d’une manière automatique selon le développement de la population. Le Dr. Habib Thameur a souligné les problèmes épineux relevant du lac et qui nécessitent des moyens humains et techniques énormes. Il a expliqué que ce lac «produit» quotidiennement une quantité immense de moustiques et constitue par excellence un laboratoire pour la fabrication de ces parasites * Collaboration inter-municipalités Répondant à ces inquiétudes, le maire a affirmé que la création d’une nouvelle municipalité ne peut pas être automatique. «C’est une question délicate qui est accompagnée de diverses mesures se rapportant au développement d’une façon générale», a-t-il dit. Concernant la gestion des problèmes liés au lac, M. Mohsen Abbès a indiqué que les municipalités continuent à collaborer entre elles et n’hésitent pas à s’entraider quand le besoin se fait sentir. La deuxième question abordée par le Conseil municipal se rapporte aux infractions de stationnement interdit. Ainsi, les voitures de tourisme en infraction à l’Avenue Habib Bourguiba et l’Avenue de France payeront désormais 45 dinars au lieu de 41 dinars. Les autres voitures enlevées dans les différentes zones de la capitale payeront 35 dinars au lieu de 31 dinars. Les véhicules poids lourds paieront 60 dinars au lieu de 53 dinars auparavant. Les charges dues aux «nuitées d’hébergement», en revanche, n’ont pas changé. Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com