Bras-dessus, bras-dessous jusqu’au… bagne !





«Unis pour le meilleur et pour le pire». Il n’y a pas meilleur adage pour illustrer la présente affaire, relatant l’histoire d’un couple déchiré par des dissensions «héréditaires». Tunis - Le Quotidien Tout a commencé pourtant dans le meilleur des mondes pour ce couple de jeunes mariés, pour la simple raison qu’ils ont vécu une belle idylle avant de s’unir pour le meilleur et pour le pire. Issus tous deux de foyers conjugaux où les troubles étaient pratiquement un pain quotidien, les deux jeunes amoureux ont trouvé la force morale de passer outre certains préjugés afin d’afficher leurs intentions, décidés à mener leur barque contre vents et marées. Ils ont pu ainsi tenir tête à leur entourage et arriver à bon port apparemment sans anicroche. Ils ont commis toutefois l’erreur de demeurer dans le voisinage , auprès des leurs. Il n’a fallu dès lors que quelques mois pour que les premières divergences fassent leur apparition au sein du jeune ménage. Divergences et autres désaccords animés, il faut le souligner, par les proches parents des deux bords. La situation allait d’ailleurs empirer de jour en jour au point que les accrochages sont devenus monnaie courante envenimant, non seulement l’existence des deux jeunes gens, mais également de leurs voisins. Pis encore, les deux époux en sont venus un jour aux mains au vu et au su de quelques témoins dont l’intervention aurait empêché un drame dans la mesure où la jeune femme s’était armée d’un couteau pour se défendre, son mari s’étant montré ce jour-là trop agressif ! Depuis ce malheureux épisode, les voisins les évitaient carrément, ne voulant certainement pas être pris dans un tel engrenage. Ce n’était cependant pas que partie remise puisque récemment le seuil de l’intolérable aura été franchi allégrement par les deux époux. A la suite en effet d’une énième altercation, le mari s’est littéralement déchaîné contre sa femme, allant jusqu’à la traîner dans la rue pour la rosser sauvagement devant une assistance médusée. Il va sans dire que presque tous les habitants du quartier populaire proche de la capitale ont accouru pour assister au pugilat. Certains ont fini par intervenir afin de séparer les époux «belligérants» permettant notamment à la femme de regagner le domicile conjugal et tentant de calmer l’époux. Or, contre toute attente, l’épouse allait ressortir en coup de vent, armée d’un couteau pour porter un sale coup au mari, atteint à la joue gauche. Le geste vengeur de la jeune femme a coïncidé avec l’arrivée des auxiliaires de la justice, alertés par un voisin. Embarqués par les agents les deux époux ont été écroués en attendant de comparaître devant la justice… M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com