Billet/ Les souks, aux abonnés absents





Ils étaient 35 souks spécialisés ou si vous voulez 35 monuments. Autrefois, dédiés chacun à une activité artisanale, ces souks ont aujourd’hui perdu de leur spécificité, mais également leur nombre a considérablement diminué, puisqu’ils sont actuellement moins de dix. S’il en reste donc quelques uns, à l’instar de Souk El Qmach, Souk El Berka, Souk El Attarine, ou Souk El Blat, entre autres, ces monuments-symboles de notre patrimoine, ont, néanmoins, perdu, en partie,de leur aura et même de leur vocation d’antan; celle d’endroits où s’exerçaient également par excellence toutes les activités artisanales et commerciales. Il est vrai que ces lieux-phares de la Médina gardent encore leur vocation commerciale où de nombreux articles artisanaux attirent quotidiennement des centaines de visiteurs nationaux et de touristes. Mais en ce Mois du patrimoine au cours duquel de nombreux monuments religieux, de sites archéologiques et autres édifices font l’objet de réflexion, de visites et de nombreuses autres activités d’animations, les souks semblent avoir été relégués aux oubliettes. Certes, les artisans-commerçants vaquent quotidiennement à leur occupation, mais dans ces endroits chargés de valeurs, aucune activité d’animation ne rappelle le Mois du patrimoine et ne met en valeur ces monuments, pourtant joyaux indéniables du patrimoine national. Ousmane wagué


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com