Ligue des Champions/ E.S.T. – Cotonsport (3 – 0): Une avance consistante mais le retour sera dur





Face à un redoutable Cotonsport, l’Espérance est arrivée grâce à beaucoup de métier, de calme et de réussite à remporter une large victoire qui lui permettra d’aborder la seconde manche avec une avance consistante. En effet, à voir le volume de jeu développé par les Camerounais avant-hier à Monastir et les occasions créées, on peut avancer, sans risque de se tromper, que les Sang et or ont réalisé une très bonne affaire en inscrivant trois buts sans en concéder aucun. Et le mérite revient bien sûr à tous les joueurs et au staff technique qui a bien géré ce match. Oscar Fullone, qui aligné d’entrée Diacky et Zitouni, celui-ci relevant d’une blessure, a vu juste. Déjà, dès la onzième minute, un coup franc exécuté par l’inévitable Souayah et but de Diacky. Neuf minutes plus tard, Zitouni, avec beaucoup de calme devait doubler le score au grand bonheur des siens. Deux buts qui ont libéré les camarades de Badra pendant près de quinze minutes avant de voir les Camerounais devenir très menaçants. Après la pause, Fullone a dû se passer des services de Souayah qui souffrait des adducteurs pour incorporer Ghazi. Celui-ci a renforcé la récupération mais la construction a pris un sacré coup. Heureusement que Diacky était dans un bon jour. Il a provoqué un penalty raté par Guizani avant de signer le troisième goal dans une situation bien difficile. Mais dans l’autre camp, les gars de Lamine N’diaye, robustes, remuants et courageux n’avaient pas baissé les bras. Ils cherchaient un but qui sauvegarderait leurs chances de qualification, vainement. Le trois à zéro final aura donc consacré une Espérance qui a retrouvé par moments une grande partie de ses sensations. * Tizié et Diacky au dessus du lot Au niveau individuel, le gardien Tizié et l’attaquant Diacky ont réussi une prestation époustouflante. le premier grâce à un réflexe étonnant et à une présence impressionnante dans sa zone a sauvé son équipe de plusieurs situations dangereuses. Son compatriote Diacky, lui, a donné du fil à retordre à ses anges gardiens, a eu le mérite d’inscrire assez tôt le premier but qui a mis en confiance ses équipiers et d’ajouter un troisième but à un moment crucial. C’est-à-dire quand Souayah n’était plus là pour orienter le jeu et quand l’adversaire était tout près de revenir dans le match. Quant à Clayton, il a été au four et au moulin et il a été très utile dans le récupération et dans les transversales. Il a d’ailleurs été à l’origine du second et du troisième but. Bien sûr, gagner par trois à zéro à l’aller peut paraître bien rassurant mais quand l'adversaire est de la trempe de Cotonsport, la vigilance ne devra jamais être relâchée au retour car ces diables de Camerounais sont capables de tout. Et les Guizani, Badra, Bhaïri et Mnari auront tout intérêt dans deux semaines à Garoua à demeurer sur leurs gardes. Jamel Belhassen _______________ * L’analyse technique de Slim Abdelghaffar: «Rythme endiablé» L’Espérance a aligné une formation équilibrée avec 3 changements par rapport au dernier derby: Clayton à la place de Ghazi, Zitouni à la place de Harbaoui et Diacky à la place de Zaïem, gérant ainsi raisonnablement l’effectif sans pour autant changer de stratégie qui se repose sur une défense à 4 en zone basée sur la couverture mutuelle: un seul pivot et 3 milieux offensifs et surtout complémentaires en phase défensive Melki-Clayton-Souayah alimentant les deux attaquants Zitouni et Diacky lesquels étaient sollicités la saison écoulée aux postes du milieu. Depuis les premières minutes, les Camerounais ont étouffé les milieux et surtout les défenseurs espérantistes qui voyaient jaillir les attaquants adverses au moindre contrôle de balle, appliquant un pressing assez haut, et même les arrières latéraux de Cotonsport osaient progresser à outrance et créer le surnombre sur les flancs. Dès le début, on pouvait se rendre compte du mauvais placement des Camerounais sur les balles arrêtées. D’ailleurs, l’interception de Diacky sur une trajectoire plutôt flottante, suite à une balle arrêtée, a surpris le gardien de but qui était très mal placé pour contrer ce tir de la tête, marqué à la 10ème minute. Dès le début du match, le Cotonsport a concentré son jeu sur le flanc droit de l’Espérance où Guizani avait du mal à contrer la supériorité numérique créée surtout par un certain Hamangway, qui venait soutenir ses partenaires, malgré son poste d’arrière gauche, alimentant son attaque par des balles plutôt à ras de sol et dans les intervalles, profitant des erreurs à répétition de Guizani. La maîtrise de balle camerounaise était si évidente que les Espérantistes ont dû leur offrir une dizaine de balles arrêtées durant les 15 première minutes. Au sein de l’attaque espérantiste, on a retrouvé un Zitouni moins agile que d’habitude, mais toujours bagarreur et bien positionné par rapport à Diacky qui a intérêt à gagner un peu plus de duels aériens surtout quand son équipe est dominée. Aussi, il devrait glisser davantage coté balle en contre-attaque pour peser sur les défenses africaines hermétiques et dégager davantage Zitouni, comme ce fut le cas au deuxième but inscrit par ce dernier avec un sang froid exceptionnel, recevant une balle longue en diagonale de la part d’un super Clayton. Ce joueur, on peut le qualifier comme étant la clé de réussite de l’Espérance dans ce match, car il a parcouru des kilomètres de façon très positive, faisant profiter la ligne d’attaque lors du penalty obtenu (et raté) en 2ème mi-temps par une passe longue en diagonale d’une précision exceptionnelle vers Diacky puis une même prouesse technique amenant le troisième but de Diacky. En somme, il a pu combler le vide laissé par Souayah qui n’était pas au meilleur de sa forme et, par conséquent, Fullone a bien fait de le remplacer par Karim Ghazi qui, lui-même, s’est tiré d'affaire en assurant un certain rôle de soutien pour Guizani à droite qui avait très mal commencé son match. En plus, il a été valable dans ses services offensifs au dernier tiers du terrain. Mnari aussi, a été très utile pour renforcer la couverture défensive à gauche en deuxième mi-temps, et ainsi, absorber la grande mobilité des Camerounais. A souligner l’excès de prudence de Badra dans ses couvertures latérales, mettant plusieurs balles faciles en touche, coupant court face à des attaquants africains imprévisibles, et surtout la super forme affichée par Tizié qui a sauvé son équipe à plusieurs reprises notamment à la 93’, employant toute son expérience au profit de son équipe pour venir à bout de cette excellente équipe camerounaise. En somme, on peut dire que Fullone a été très prudent en deuxième mi-temps et a agi en fonction de l’état physique de ses joueurs pour maintenir un certain équilibre pour terminer une saison assez riche en compétitions. ______________ Arbitrage/ Mimouni juge Chukwu Notre consultant en matière d’arbitrage, l’ex-international Habib Mimouni est catégorique : «Le Nigérian n’a pas sorti un grand match. L’arbitre a démontré des signes de faiblesse qui auraient pu avoir des incidences négatives sur l’issue de la rencontre. Cela est dû à sa très mauvaise condition physique et d’ailleurs pour y pallier il a choisi de se déplacer constamment dans l’axe du terrain ce qui gêne le jeu et les joueurs, d’autre part, il était presque toujours loin de l’action ce qui a donné beaucoup de marge de manœuvre à ses assistants et d’ailleurs le fait qu’il soit loin de l’action a failli faire basculer le match puisqu’on a assisté à des interventions à la limite de la régularité, mais heureusement qu’il y avait beaucoup de fair-play de part et d’autre. Le seul point positif dans la prestation du Nigérian concerne les décisions suprêmes puisque les trois buts marqués étaient tout à fait réguliers ainsi que sa décision relative au penalty accordé à l’E.S.T puisque la faute y était. Toutefois, je regrette cette prestation qu’on peut qualifier d’indigne de la part d’un arbitre expérimenté puisque ça fait 9 ans qu’il est international». M.A.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com