La fille de joie payée en… «joints» !





Appréhendée alors qu’elle traînait dans les rues à une heure indue de la nuit et dans un état second, la jeune fille a commencé par nier les faits, avant d’avouer ce qui lui était reproché et revenir plus tard sur ses aveux ! Pas pour longtemps, cependant… Tunis - Le Quotidien Bien qu’elle soit plus ou moins jeune, puisque n’ayant pas encore atteint la trentaine, la jeune fille n’était pas à sa première «glissade». Son casier judiciaire a cessé en effet d’être vierge depuis quelques années déjà. A l’image de sa partenaire, en tout cas ! Elle aurait ainsi presque connu tous les vices passant le plus clair de son temps au cours des dix dernières années à l’ombre des cellules. Aussi, était-elle pratiquement bien connue par les auxiliaires de la justice. La ronde qui l’a rencontrée un soir déambulant à travers les artères de la capitale à deux heures du matin ne pouvait qu’être intriguée, d’autant que «l’insomnieuse» paraissait étrangement amorphe. Pour en avoir le cœur net, les agents l’ont amenée dans leurs locaux pour la soumettre à un interrogatoire serré. C’est ainsi que les enquêteurs vont apprendre qu’elle a consommé quelques «joints» offerts gracieusement par un ami intime. Pressée un peu plu, elle avouera que l’ami en question profitait d’elle en contrepartie, disons plutôt qu’elle le payait en nature ! Aussitôt arrêté, le pourvoyeur mettra en cause un autre complice interpellé à son tour pour faire des aveux complets. Or, à l’audience, les trois énergumènes allaient se rétracter et nier carrément les faits, d’où le renvoi de l’affaire pour complément d’enquête. Passés récemment en jugement pour la seconde fois, les trois complices ont finalement avoué une fois pour toutes leur forfait et condamnés à quatorze mois de prison ferme… Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com