Candidature commune aux présidentielles/ Ettajdid à la recherche de nouvelles alliances





Le mouvement «Ettajdid» tente de remonter la pente après le retrait des deux formations politiques reconnues de l’initiative visant à présenter un candidat commun de «l’opposition démocratique» aux prochaines présidentielles en partant à la quête de nouveaux alliés intéressés par le projet... Tunis - Le Quotidien L’initiative du candidat commun du «mouvement démocratique» aux élections présidentielles du 24 octobre a perdu des plumes suite au retrait du parti démocratique progressiste (PDP) et du Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés. En dépit de ce couac, le mouvement Ettajdid n’a pas jeté l’éponge. En témoigne la réunion du Bureau politique de ce parti tenue lundi dernier. Cette réunion a, en effet, appelé tous «les militants, les partisans et les sympathisants du mouvement démocratique à soutenir l’initiative de la candidature commune au niveau de toutes les régions et de tous les secteurs afin de la mener à bon port». Le communiqué rendu public à l’issue de cette réunion appelle également à inclure les législatives dans l’initiative qui constitue «une opportunité à saisir afin de dynamiser l’action commune et d’impulser le pluralisme effectif». * Guerre de leadership Le communiqué précise, en outre, que le mouvement «Ettajdid» déplore le refus de certains partis (NDLR : le PDP et le FDTL) d’adhérer à l’initiative sur fond de «considérations irrationnelles ayant trait à une guerre de leadership de nature à freiner le processus de la création d’un pôle démocratique progressiste et unifié susceptible de reléguer l’émiettement de l’opposition au rang de parent pauvre». Les deux partis concernés rejettent les raisons citées par le mouvement Ettajdid et avancent un son de cloche totalement différent. Les dirigeants du PDP estiment que le parti de M. Harmel est «mal placé pour être le leader incontesté du mouvement démocratique au regard de son penchant pour le soutien critique». Le secrétaire général du FDTL, M. Mustapha Ben Jaâfar, avait déclaré, quant à lui, à maintes reprises que son parti ne compte pas participer aux prochaines échéances électorales pour des raisons objectives. Décidément, l’initiative de la candidature commune de l’ «opposition démocratique» lancée il y a plusieurs mois par des personnalités «indépendantes» pourrait bel et bien, de l’avis des observateurs, résister à ces deux retraits au vu du soutien dont elle bénéficie de la part de plusieurs sensibilités politiques. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com