Face à face/ Conflit de génération: Qui doit faire le premier pas?





Les temps on changé, les mentalités aussi. Et pourtant, la relation entre les parents et les enfants demeure conflictuelle, à quelques différences près. Entre le désir d’affirmation de la nouvelle génération et la difficulté d’adaptation de l’ancienne, l’on se demande qui des deux parties doit faire l’effort pour essayer de comprendre l’autre et, par conséquent, instaurer une communication efficace. Salim Sallami, 19 ans, étudiant à l’Institut supérieur de musique pense à ce propos que l’initiative doit émaner des deux parties puisqu’elles sont toutes les deux concernées. «Pour les parents c’est toujours les enfants qui doivent se plier à leurs exigences. Ils pensent qu’ils sont plus aptes à saisir le problème, vu le jeune âge de leur progéniture. Ce qui ne peut être pas toujours vrai. Les parents doivent également faire preuve de souplesse d’esprit, et essayer de s’adapter à la vie du leurs enfants. L’effort doit être réciproque. Mais ce qui fait évoluer la relation et minimiser le conflit c’est la discussion. Plus on est à l'écoute de l’autre plus on arrive à le comprendre», s’exprime-t-il. Quant à Kamel Inoubli, cadre à la BNA, il trouve que les parents sont responsables en premier lieu de la relation qui les unit à leurs enfants et c’est pour cette raison qu’ils doivent prendre les choses en main. «Les parents sont aujourd’hui appelés à s’adapter au rythme de vie de leur progéniture. Pour que la communication soit efficace et que le conflit s’estompe les parents doivent prendre le train tant qu’il est en marche. Les normes ont changé, la société également, nos enfants sont après tout le fruit de leur époque. En tant que parent, on doit faire preuve d’intelligence et de savoir-faire afin de les protéger d’une part, et d’autre part de les laisser vivre leur vie». Wissal Hasnaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com