Tunis/ L’aventure de deux amants prend fin





Pour le garder à jamais, elle n’a pas hésité à avoir un enfant de lui. Son statut de femme mariée ne l’a, nullement, dissuadée de revenir sur sa décision ... Il a fallu, cependant, que les regrets rongent la conscience de son amant pour que cette affaire éclate au grand jour ... Tunis - Le Quotidien Les relations humaines peuvent-elles être bafouées au nom de quelques sentiments réduits à «un simple fruit du hasard» ? Peut-être, si ce n’est cette logique qui gouverne les hommes et les femmes, depuis la nuit des temps et qui constitue le seul et unique garant pour protéger les unions sacrées de toute dérive égoïste et immorale. C’est que, derrière tout ce paysage où se confondent et se mélangent instinct et conscience morale et immorale, ordre et anarchie, se cache une volonté délibérée de reconstruire les valeurs de manière à servir des intérêts très étroits et répondre à un besoin immédiat et éphémère. Et qui mieux que le trio classique de Molière peut résumer et exprimer un tel constat : l’époux, la mariée et l’amant, des acteurs destinés à interpréter les grandes frasques et commettre les écarts de conduite les plus flagrants? En témoigne l’affaire suivante qui a débuté quelques années après le mariage de ce couple. Lors d’une petite cérémonie, l’épouse eut un coup de foudre pour un invité qui ne laissa pas passer l’occasion sans attirer dans ses filets la belle créature. Des mois durant, il se la coulèrent douce, loin des regards des curieux et surtout au détriment d’un époux confiant quant à la moralité de sa douce moitié. Peu à peu, les flammes des premiers jours s’estompèrent et les feux de l’amour ne piquaient plus que légèrement le cœur d’un amant fuyant l’usure. Face à ce revirement de la situation, l’épouse volage s’évertua à garder son amant coûte que coûte et décida à avoir un enfant de lui. Et c’est ainsi que, sans le savoir, l’amant se trouva père d’un enfant que l’épouse est allée enregistrer à la mairie, au nom de son mari. Bien évidemment, elle n’hésita pas à dévoiler toute l’histoire à son amant qui, pris de remords, s’est mis à réfléchir comment pouvoir remédier à cette situation dramatique. Il n’a pas, en effet, pu admettre qu’un autre homme puisse endosser la responsabilité d’un acte dont il est innocent. Pour se repentir, il est allé tout bonnement se dénoncer aux autorités. Une enquête fut ouverte et le trio s’est trouvé devant la justice pour répondre des délits d’infidélité conjugale, faux et usage de faux. En attendant, les deux amants ont été mis en détention préventive. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com