Mois du Patrimoine/ Rites renouvelés, sentiments ravivés





En ces jours-ci, Hergla vit. L’apathie n’est pas son fort. Le mois du patrimoine qui vient d’être clôturé dans nos régions, a égrené ses deux derniers jours, les 15 et 16 mai, sous le rythme des rites. Une cérémonie de circoncision simulée est vécue par les habitants de Hergla en signe d’attachement à nos traditions qu’on vit comme le sentiment de nostalgie sans cesse renouvelé. On en cite la sortie de l’Imam de chez lui accompagné des voix des tout petits interprétant des chants liturgiques, «la jarre» aux fruits secs que l’on jette bas. Elle est offerte aux enfants qui peuvent se permettre une petite bousculade avant d’être servis. Sans oublier la cérémonie offerte en fin d’après-midi en l’honneur des convives venus partager avec les parents de l’enfant circoncis leur bonheur. Notamment celui de la maman qui en ressort la poitrine gonflée de fierté, d’avoir à élever un homme. C’est du moins ce que pensent les gens de la région. Le côté scientifique n’était pas en reste, puisque le colloque a rassemblé une poignée d’intellectuels autour de la question des monuments historiques et religieux de Hergla. A titre indicatif, nous citons la communication de Riadh M’rabet qui a porté sur les «Palais du Ribat» et leur rôle dans l’histoire «d’Ifriquia» jusqu’au Moyen-Age. Hssine Belhadj Youssef a décliné les principales étapes de la biographie du Cheïkh Mohamed Ben Issa auquel on retrouve des liens de parenté avec le Prophète. L'intervention de Ahmed Béhi a évoqué la démographie de la région qui avait accusé une baisse pendant l’époque byzantine. M.B.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com