L’armée U.S. s’embourbe en Irak/ Scandale bis !





Les Etats-Unis se retrouvaient hier confrontés à un nouveau scandale embarrassant après qu’Al-Jazira et Al-Arabiya aient fait état de 41 morts dans un raid U.S. contre des civils qui célébraient un mariage. Une «bavure» qui a été condamnée par le CICR. Le Quotidien - Agences Un responsable de la coalition a confirmé hier à Bagdad que l’opération militaire américaine menée dans la nuit de mardi à mercredi dans l’ouest de l’Irak, près de la frontière syrienne, a fait 41 morts. Interrogé sur les images de corps et de destructions diffusées avant-hier sur des chaînes arabes selon lesquelles 40 personnes ont été tuées dans ce raid alors qu’elles célébraient un mariage, il a répondu : «jusqu’à présent nous ne savons si notre opération a un rapport direct avec les images montrées à la télévision». Interrogé à nouveau sur son opinion s’il s'avérait que l’aviation américaine avait effectivement tiré sur un mariage, il a répondu: «Il y a des erreurs dans toutes les guerres». * Le CICR s’inquiète Une «erreur» qui a coûté fort cher en vie humaines «une riposte disproportionnée» selon le Comité international de la Croix Rouge (CICR) qui a exprimé hier son inquiétude face à «l’usage excessif de la force qui est une violation du droit international humanitaire», selon son porte-parole à Bagdad, Nada Doumani. «Nous comprenons que si elles sont attaquées, les forces américaines doivent riposter, mais en observant la règle de la proportionnalité dans l’usage de la force et en prenant toutes les précautions nécessaires pour préserver la vie des civils», a-t-elle ajouté. Selon Majid Abdallah, le frère d’une des victimes, rencontré hier à l’hôpital de Ramadi, un mariage avait été célébré mardi dans l’après-midi à Al-Qaëm, dans l’ouest de l’Irak. «Dans la nuit (de mardi à mercredi), alors que tout le monde dormait des hélicoptères et des troupes au sol ont attaqué», a-t-il affirmé. La télévision satellitaire Al-Arabiya, basée à Dubaï, a affirmé que des appareils américains avaient visé deux habitations dans lesquelles était célébré un mariage dans le village de Makredib, dans la région d’Al-Qaëm, à la frontière avec la Syrie. Les avions ont également détruit d’autres maisons du village, toujours selon les témoins cités par la chaîne arabe qui a diffusé un film de moins de 30 secondes montrant des corps déchargés semble-t-il d’une camionnette pour être mis en terre. On voit nettement la tête d’un enfant et des corps enveloppés, en hâte à l’évidence, de couvertures, certaines vertes, l’une rouge. Cette nouvelle «bavure» plonge l’armée américaine dans un nouvel embarras alors même qu’elle tente de soigner son image après le scandale sur les mauvais traitement à Abou Gharib. Ainsi et pour sauver la face, l’armée américaine a indiqué qu’elle va enquêter sur ce nouveau scandale. «A cause de l’intérêt suscité (par l’affaire) dans les médias, nous allons mener une enquête. Certaines des allégations nous poussent à y aller de nouveau et à enquêter», a affirmé le général américain, Mark Kimmitt lors d’une conférence de presse à Bagdad. Il a toutefois indiqué que l’attaque avait été lancée sur la base d’informations selon lesquelles des combattants armés se rassemblaient dans le désert près de la frontière syrienne. _______________ * Deux nouvelles photos montrées sur CNN Le Quotidien - Agences Deux photographies, jusqu’ici inconnues, prises à la prison d’Abou Gharib près de Bagdad et mettant en scène des militaires américaines souriant devant un corps non identifié, ont été diffusées jeudi sur la chaîne de télévision américaine CNN. Les deux photos sont construites à l’identique : un militaire américain sourit à l’objectif, le pouce levé, penché sur un corps inconnu enveloppé dans un sac noir. Seul le protagoniste diffère. Il s’agit, sur un des clichés, du caporal Charles Garner, sur l’autre de la femme soldat Sabrina Harman.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com