Dhouha Ben Tahar/ Sur les ailes de l’amour





La jeune Dhouha Ben Tahar vient de signer un recueil de poésie qu’elle a intitulé «La perle des pluies, la symphonie de l’être». la symphonie en question serait celle qui jaillit par moments pour nous transporter de par ces phrases saccadées, à la rythmicité syncopée. En une série de 42 poèmes, Dhouha couche sur du papier toute la sensibilité de son être et l’amour qu’elle voue à l'écrit. Elle le dit et le clame dans un poème sous le titre «Ne m’offre pas de fleurs»…: «Cache-moi dans tes poèmes Couvre-moi de mots Baise mes mains entre les lignes Et offre-moi quelques mots…» Dhouha Ben Tahar parle d’amour et de nostalgie mais aussi de voyage et d’oubli qui disent que son évasion serait intellectuelle. «Je suis sortie des ailes de l’amour Je suis l’enfant des mers.… J’ai voyagé pour l’oubli Sans adresse… Aux rêves nus Au cœur nu» Et du cœur Dhouha en a. Parce qu’il faut évoquer au passage cette profondeur qui passe dans l’interstice des phrases, éloquent témoignage de la sincérité de la poétesse. La gestation de ses travaux dure le temps qu’elle dure. L’essentiel, ici, est l’élan poétique qui ressort enrobé de ses lumières personnelles. Le vieil arbre de la poésie tunisienne n’en finit pas de fleurir et d’éclore. Voilà donc un recueil que l’on compte parmi les écrits de jeunes poètes qui n’auraient besoin que d’être considérés en leur juste valeur. C’est chose faite. Le recueil de Dhouha Ben Tahar est préludé par le texte introductif de l’un de ses lecteurs fidèles l’ayant encouragée à publier ses écrits, à savoir M. Mohamed Hbib Brahem, le gouverneur de Bizerte. Mona Ben Gamra


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com